Basket - JO - USA - Gregg Popovich estime que Kevin Love est le joueur « parfait pour contrer des gars comme Rudy Gobert »

·2 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'entraîneur des San Antonio Spurs et sélectionneur de l'équipe des États-Unis Gregg Popovich a justifié mardi la présence de Kevin Love dans les 12 appelés pour jouer les Jeux Olympiques (23 juillet-8 août) en prévision de l'opposition face à l'équipe de France en match d'ouverture. Parmi les douze joueurs convoqués par Gregg Popovich afin de disputer les prochains Jeux Olympiques (23 juillet-8 août) pour les États-Unis, la présence de Kevin Love (Cleveland Cavaliers) a soulevé de nombreuses questions. Notamment parce que l'intérieur, à la peine physiquement cette saison, n'a joué que 25 matches en affichant ses pires statistiques individuelles depuis sa saison rookie (12,2 points, 7,4 rebonds). L'actuel entraîneur des San Antonio Spurs a livré un premier élément de réponse mardi, à l'occasion du rassemblement de sa sélection du côté de Las Vegas afin de préparer l'échéance de Tokyo : Kevin Love doit aider les USA à battre... l'équipe de France, alors que les deux équipes doivent s'affronter dès leur premier match des Jeux Olympiques (le 25 juillet), deux ans après la victoire des Bleus en quarts de finale de la Coupe du monde, disputée en Chine (89-79). « On sait que Kevin n'a pas connu une bonne saison, a livré Popovich. Il a bossé pour être prêt pour l'événement. Il voulait vraiment être là. On a besoin de ses talents et on a trouvé qu'il était le joueur parfait pour contrer des gars comme Rudy Gobert. Dans le basket FIBA, il n'y a pas de 3 secondes dans la raquette en défense, il va permettre d'écarter le jeu et c'est très important dans ce cas. » Gregg Popovich « Afin de créer de l'alchimie dans ce groupe, il va falloir commencer par leur faire comprendre l'adversité que nous allons devoir affronter. Il va falloir avoir du respect pour les équipes européennes que nous allons croiser » Par ailleurs, « Coach Pop » a indiqué que cette première journée de réunion à Las Vegas avait notamment servi à faire le point sur l'état de santé, la fraîcheur et la forme physique des joueurs à disposition, sachant que Devin Booker (Phoenix), Khris Middleton (Milwaukee) et Jrue Holiday (Milwaukee) sont appelés mais indisponibles puisqu'ils doivent s'affronter lors de la finale NBA qui doit débuter dans la nuit de mardi à mercredi (3h00, heure française). « Ces joueurs sacrifient beaucoup après une année de Covid, a loué le technicien. Ils laissent leur famille, s'engagent pour représenter leur pays. C'est louable. Afin de créer de l'alchimie dans ce groupe, il va falloir commencer par leur faire comprendre l'adversité que nous allons devoir affronter. Il va falloir avoir du respect pour les équipes européennes que nous allons croiser. De notre côté, on ne va pas inventer la roue, on va tirer parti des talents de chacun, de leurs forces, et jouer les uns pour les autres avec une seule pensée en tête : aller au bout. » « J'aurais supplié Kevin Durant » Interrogé sur la présence de Kevin Durant dans son groupe, alors que l'ailier sera sans nul doute le leader de l'équipe, Gregg Popovich a fait part de son admiration pour le joueur des Brooklyn Nets : « S'il m'avait dit non pour les Jeux, j'aurais supplié, j'aurais pleuré. J'aurais tout fait pour le faire changer d'avis. Ce que sa présence dit sur lui, c'est qu'il aime le jeu, le basket. Il aime gagner, il aime la camaraderie, il veut tout le temps faire partie de ce groupe. Heureusement pour nous qu'il est comme ça. C'est un challenge pour lui, il va pouvoir chercher la réussite. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles