Basket - LDC - Les clubs français joueront bien la Ligue des champions

L'Equipe.fr
L’Equipe

Le président de la Ligue Nationale Alain Béral réagit aux propos de Sasha Djordjevic, coach de Bologne, qui affirmait qu'aucun club français ne jouerait en BCL. Dans la période d'incertitude qui mine le basket, français et européen, en raison de la situation sanitaire, il y en au moins un qui a des certitudes. L'actuel coach de la Virtus Bologne, Sasha Djordjevic s'est exprimé lors d'une conférence de presse à Bologne, et son tweet, repris par le responsable du site Sportando, Emiliano Carchia en a fait sursauter plus d'un.

« Toutes les équipes françaises ont annoncé qu'elles ne joueront pas en BCL (Basketball Champions League, la 3e Coupe d'Europe) la saison prochaine, une position forte, décidée par une Fédération forte. Un choix qui vise la qualité d'abord plutôt que de se perdre dans différentes compétitions continentales » a exprimé l'ex-coach du Panathinaïkos, attribuant au passage un pouvoir qu'elle n'a pas à la fédération française de basket. « Il en sait plus que moi, alors », s'est amusé Jean-Pierre Siutat, son président, quand nous l'avons joint. Le coach serbe, qui avait mené la Serbie à la victoire contre les Américains lors de la dernière Coupe du monde n'a jamais eu le goût de la langue de bois. Mais dans la période actuelle, où le monde du basket européen manque cruellement de visibilité, il est peut-être allé un peu vite. « Je pense qu'il a toujours aimé faire de la provocation », commente pour L'Équipe Alain Béral, président de la LNB, qui est affirmatif : « Les clubs français veulent jouer en BCL, c'est clair, à part Monaco, qui s'est engagé, pour des raisons stratégiques avec l'Eurocoupe. Il n'y en a pas un qui a dit qu'il ne voulait pas y aller », insiste-t-il. rappelant au passage que la Ligue des champions n'est pas moribonde « puisqu'elle a été récemment recapitalisée grâce à des investisseurs qui ont apporté entre 20 et 30 millions de francs suisses » dans un plan de refinancement « conclu à la fin de l'année dernière ». Cette recapitalisation entre dans le cadre d'un partenariat stratégique avec le groupe GCBH LP, une entité américaine soutenue par un groupe d'investisseurs expérimenté dans le domaine des sports et des médias, et devrait permettre donner une autre dimension à la BCL. Par ailleurs, vu la confusion la plus totale dans laquelle se sont terminés, ou pas, les Championnats des différentes ligues, il est impossible à l'heure actuelle de désigner les clubs éligibles à une qualification en Basket Champions League, comme pour les autres coupes européennes. À une exception près. « On sait que Dijon est d'ores et déjà qualifié pour la BCL, en raison de son parcours cette saison », appuie le président de la LNB, qui est aussi un des six membres du Board de la BCL. La JDA, ex aequo avec l'Asvel et Monaco en Jeep Élite, était parvenue à se hisser en 8es de finale où elle devait jouer un match d'appui face aux Russes de Nijni Novgorod, avant que la compétition ne soit arrêtée. Dans l'incertitude quant à la fin de saison de son propre Championnat, qui n'a pas encore été tranchée, le basket français en saura plus sur son destin, national et européen, après l'assemblée générale de la LNB qui se tiendra le 27 mai.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi