Basket - Leaders Cup - Frédéric Fauthoux (entraîneur de Paris-Levallois) : «Ça commence sérieusement à m'énerver»

L'Equipe.fr
Les trois clubs français engagés en Eurocoupe l'an prochain (Levallois, Limoges et l'Asvel) ont découvert jeudi les groupes dans lesquels ils évolueront.

Bonne surprise de la saison, Paris-Levallois n'a pas encore obtenu le respect des arbitres, estimait leur entraîneur Frédéric Fauthoux après la défaite en quart de finale face à Pau (76-65). Frédéric Fauthoux (entraîneur Paris-Levallois) : «Il nous a manqué pas mal de choses, à commencer par l’expérience de l’événement. On a attendu que les choses viennent à nous, elles ne sont pas venues. J’ai l’impression aussi que, quand on commence des matches, on n’est pas toujours respecté pour le travail qu’on fait. On nous considère toujours comme une surprise, comme si on ne savait pas jouer. Si on touche un bras, il y a faute, si c’est les autres, il n’y en a pas... Lundi (à Châlons-Reims), Vincent Poirier y a laissé une dent. Ça commence sérieusement à m’énerver. C’est agaçant. Maintenant, on ne mérite pas la victoire, Pau mérite la sienne, je suis tranquille avec ça. Mais on aurait pu rester plus longtemps dans le match.»Pau premier qualifié en demi-finaleEric Bartecheky (entraîneur Pau-Lacq-Orthez) : «Ça a été un petit peu particulier (de jouer sans JK Edwards, mis à pied après un contrôle antidopage positif). Il nous a fallu prendre du recul. Ça ne se voit peut-être pas comme ça, aussi nettement, mais JK est un atout qui nous permettait de colmater certaines situations. Sans lui, Il y a quand même des choses qui vont nous manquer, certainement. On a réussi à faire un écart (dans le deuxième quart-temps) et c’est là qu’on arrive à mettre la main sur le match. On a pu compter sur plusieurs joueurs, on a une marque équilibrée, des chiffres intéressants.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages