Basket - Metropolitans - Vincent Collet (Boulogne-Levallois) : « Tout sera différent si on recroise l'Asvel en fin de saison»

·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Même si Boulogne-Levallois s'est imposé à l'Astroballe contre l'Asvel (85-64), dimanche, Vincent Collet, l'entraîneur des Metropolitans, ne voulait pas tomber dans l'euphorie. Vincent Collet (entraîneur de Boulogne-Levallois, après la victoire contre l'Asvel, 85-64) : « On a creusé l'écart à la fin, mais cela n'a pas été pour autant un match facile. On a perdu beaucoup de ballons en fin de premier quart et dans le deuxième. On aurait pu avoir un écart bien plus conséquent à la mi-temps. Nous avons par la suite été très sérieux et fait la différence. Leur maladresse nous a facilité le travail. On ne pouvait pas en être certains avant la rencontre, mais on a bien sûr bénéficié des circonstances, d'un contexte favorable avec l'enchaînement des matches pour Villeurbanne (quatre en huit jours), cumulé aux blessures (Diot, Wembanyama, Lighty, Morgan, Osetkowski, Knight) et à deux défaites de suite en Euroligue, notamment la dernière, difficile contre le rouleau compresseur barcelonais (60-80). Et ils voient arriver une équipe sans pression avec l'envie de bien faire. On a été sérieux sur ce qu'on voulait faire et pas commis beaucoup d'erreurs. Même s'il faut se méfier de ce match, comme de la large victoire contre Monaco (108-81) en début de saison. Il faut bien sûr le faire, mais les contextes étaient particuliers. Tout sera différent si on se recroise en fin de saison. On n'est que le 21 novembre... » T. J. Parker, entraîneur de l'Asvel. « Ce qui est inacceptable, c'est d'être une équipe d'Euroligue et d'accepter d'en prendre vingt chez toi. Même si tu es fatigué, il faut un peu plus de fierté. J'aurais aimé un peu plus de rébellion. » T. J. Parker (entraîneur de l'Asvel) : « Pourquoi n'a-t-on pas réussi à enrayer Boulogne-Levallois ? C'est une bonne question... Mais il n'y a en réalité pas grand-chose à retenir de ce match. A part qu'il faut qu'on coupe un peu. On en a vraiment besoin. C'est dur pour certains joueurs, je le vois quand j'échange avec eux. Au niveau physique, mental, ceux qui n'ont pas l'habitude de jouer tout le temps comme ça, cela commence à peser. On a énormément de blessés, et d'habitude tu peux tourner, c'est fait pour ça. J'ai vite compris que ça serait compliqué ce (dimanche) soir, comme cela le sera pour un petit moment. On est pas bien entrés dans le match, surtout défensivement. On savait qu'ils jouent sur le jeu rapide, la percussion, et même après nos paniers marqués, ils trouvaient des relances incroyables. Mais ils sont frais, ont eu plus de temps pour préparer. Il faut défendre plus avec la tête, être plus malin. Ce qui est inacceptable, c'est d'être une équipe d'Euroligue et d'accepter d'en prendre vingt chez toi. Même si tu es fatigué, il faut un peu plus de fierté. J'aurais aimé un peu plus de rébellion, mais peut-être que dans le contexte actuel, ils ne peuvent simplement pas. C'est pour ça qu'il faut faire le dos rond et ne pas tout remettre en cause. » voir aussi Toute l'actu de la Betclic Élite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles