Basket - NBA - Atlanta s'impose à domicile et réduit l'écart face à Washington

L'Equipe.fr
Menés 2-0 dans leur série face aux Washington Wizards, les Atlanta Hawks ont profité de leur retour à domicile et d'un premier quart à sens unique (38-20) pour l'emporter lors du match 3 (116-98) et réduire l'écart (2-1).

Menés 2-0 dans leur série face aux Washington Wizards, les Atlanta Hawks ont profité de leur retour à domicile et d'un premier quart à sens unique (38-20) pour l'emporter lors du match 3 (116-98) et réduire l'écart (2-1). Pour Atlanta et Washington, ce premier tour des play-offs 2017 a pris des allures d'épreuve de force, et des nerfs. Des ingrédients qui rendent la série encore plus passionnante alors que les deux premiers matches, remportés par les Wizards, s'étaient décidés sur un écart inférieur à dix points. Samedi soir, les deux franchises se retrouvaient chez les Hawks pour le premier des deux affrontements sur leur parquet. Si la rencontre a très rapidement été pliée par les locaux (116-98), cela n'a pas empêché les plus forts caractères de s'affirmer une nouvelle fois.Dans le sillage de Paul Millsap (29 pts à 12/20, 14 rbds, 5 pds), bien aidé par Dennis Schröder (27 pts, 9 pds), les locaux ont pris le large dès le premier quart (38-20, 12e) et n'ont plus été rejoints. Dépassés dans tous les secteurs, les Wizards n'ont jamais existé, malgré le très bon match de John Wall (29 pts à 10/12, 4 rbds, 7 pds) trop seul.Le scenario de la partie, largement en faveur d'Atlanta, n'a pas empêché Markieff Morris de se fendre d'un commentaire acerbe envers ses adversaires, et notamment Millsap : «C'est une pleureuse. Vous avez tous les coups de sifflets quand vous êtes une pleureuse. C'est comme ça que ça s'est passé ce soir.» Renseigné sur les propos de l'intérieur, la star des Hawks n'a pas manqué l'occasion de répondre : «C'est personnel maintenant. Ramène cette défaite à l'hôtel, et prépare toi pour le prochain match.»Beal rate son matchDans cette ambiance électrique, soutenu par un public d'Atlanta chahuteur, les Hawks ont menés de 25 points au cours du premier quart (38-13), leur avantage maximum. Ils ont surtout profité du non-match de Bradley Beal. L'arrière, qui tournait à 26,5 points sur les deux premiers matches, a terminé avec seulement 12 points inscrit et un mauvais 6/20 au tir (0/6 à trois points). «C'est probablement la première fois que je le vois faire autant de air ball dans un match», a même observé John Wall. Le meneur de jeu n'a pas semblé inquiet toutefois pour le futur : «Il trouvera la solution.»Loin des échanges verbaux entre Millsap et Morris ou du manque de réussite de Beal, Scott Brooks, entraîneur de Washington, a surtout retenu la différence d'agressivité affichée par les deux équipes. «Ils nous ont sauté dessus dans le premier quart, a estimé l'ancien coach d'Oklahoma City. Ils jouaient beaucoup dans l'urgence. Je ne dirais pas que nous sommes arrivés détendus, mais nous avons manqué nos tirs, et ça a affecté notre défense.»Sur et en dehors du terrain, le match 4 de la série promet déjà. Atlanta n'a d'autre choix que de s'imposer pour éviter d'offrir deux balles de match à Washington, qui conserve l'avantage du terrain dans la série.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages