Basket - NBA - Battus par Washington, les Cleveland Cavaliers perdent du terrain en tête de Conférence Est

L'Equipe.fr
Portés par un excellent John Wall (37 pts), les Washington Wizards ont surpris les Cleveland Cavaliers sur leur terrain (115-127). Un revers qui diminue un peu plus la marge des Cavs en tête de Conférence Est.

Portés par un excellent John Wall (37 pts), les Washington Wizards ont surpris les Cleveland Cavaliers sur leur terrain (115-127). Un revers qui diminue un peu plus la marge des Cavs en tête de Conférence Est.Le temps presse pour Cleveland, qui alterne victoires et défaites depuis une douzaine de matches (5v-7d). Samedi soir, à domicile, face aux Washington Wizards, les champions en titre se sont rendus coupables de largesses défensives indignes de leur talent, débouchant sur une défaite lourde de conséquences (115-127). Bloqués à 47 victoires (pour 25 défaites), les Cavs ne comptent qu'un revers de moins que Boston (47v-26d) et les Wizards ne sont pas si loin (45v-28d). De quoi faire douter la franchise quant à sa capacité à tenir la première place jusqu'au 12 avril, date de fin de la saison régulière.Washington, un outsider crédibleDébordés par un John Wall intenable dès le premier quart (18 de ses 37 points inscrits), les locaux ont tenté de répondre avec leur «Big Three», sans succès. LeBron James (24 pts à 10/21, 11 rbds, 8 pds) s'est d'abord frustré avec sa paire de lunettes censée protéger sa cornée égratignée tandis que Kyrie Irving (23 pts à 8/23) et Kevin Love (17 pts, 7 rbds) n'ont pas réussi à compenser. Menés de dix points à la pause (61-71, 24e), les hommes de Tyronn Lue sont bien revenus à cinq unités à l'entame du dernier quart mais les visiteurs ont gardé la main sur le match, grâce à Bradley Beal également (27 pts, 4 rbds 6 pds).John Wall était particulièrement satisfait de la manière dont son équipe a su maîtriser un prétendant au titre, et un probable adversaire en play-offs : «Vous ne voulez pas débuter les play-offs en sachant que vous allez devoir affronter ces gars et que vous ne les avez jamais battus en saison régulière. De venir ici (à Cleveland) et gagner dans une salle difficile, c'est assurément un coup de pouce.» Forcément inquiet, Tyronn Lue n'a pas vraiment rassuré quand il a affirmé qu'il n'était «pas confiant» sur la capacité de son équipe à régler ses problèmes récents, bien que ce soit «une obligation».

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages