Basket - NBA - Boston remporte une troisième victoire consécutive contre Chicago et prend l'avantage dans la série

L'Equipe.fr
Leaders de la Conférence Est à l'issue de la saison régulière, les Boston Celtics ont débuté les play-offs par deux défaites face à Chicago. Relancée par ses deux victoires remportées chez les Bulls pour les matches 3 et 4, l'équipe d'Isaiah Thomas a pris l'avantage dans la série (3-2) en dominant le match 5 (108-97).

Leaders de la Conférence Est à l'issue de la saison régulière, les Boston Celtics ont débuté les play-offs par deux défaites face à Chicago. Relancée par ses deux victoires remportées chez les Bulls pour les matches 3 et 4, l'équipe d'Isaiah Thomas a pris l'avantage dans la série (3-2) en dominant le match 5 (108-97).

Les déboires et la douleur du début de premier tour des play-offs s'effacent peu à peu pour les Boston Celtics. De retour sur leur parquet mercredi soir pour disputer le crucial match 5 de la série du premier tour des play-offs face aux Chicago Bulls, les protégés de Brad Stevens ont assuré une troisième victoire consécutive (108-97) pour prendre l'avantage dans la série pour la première fois (3-2) et obtenir ainsi une balle de match à disputer à Chicago vendredi soir.

La rencontre avait pourtant mal débuté pour les locaux, menés 12-4 en cours de premier quart après avoir inscrit un seul de leurs neuf premiers tirs. Revenus au contact, ils se sont reposés sur Isaiah Thomas (24 pts à 6/17, 5 rbds, 4 pds), Avery Bradley (24 pts, 6 rbds) et Al Horford (21 pts, 7 rbds, 9 pds) pour faire la différence dans le dernier quart, à la faveur d'un 20-5 passé à leurs adversaires qui tenaient bon jusque-là (84-84). Une série qui a permis aux locaux de gérer la fin de match sans trop de problème puisque Chicago n'est plus revenu à moins de neuf points.

Wade se montre, Butler plus discret

Côté Bulls, si Rajon Rondo - blessé au pouce droit - a été vu en train de s'échauffer en dribblant main gauche, il n'a pas pu se mettre en tenue et a une nouvelle fois vu ses coéquipiers sombrer depuis le banc. Pourtant bien plus adroits que leurs adversaires (50% contre 43,2% pour Boston), les hommes de Fred Hoiberg ont été maladroits dans la tenue du ballon : avec 16 balles perdues (contre 6 seulement pour Boston), ils ont ainsi offert 23 points «faciles» à leurs adversaires.

Sur le terrain, les visiteurs ont eu beaucoup de mal à se trouver plusieurs leaders. Souvent en retrait sur les quatre premiers matches, Dwyane Wade a été très bon au TD Garden (26 pts à 7/18, 11 rbds, 8 pds). Jimmy Butler a eu beaucoup de mal à s'inspirer de son coéquipier, terminant la partie avec seulement 14 unités (à 6/15, pour 8 rebonds et 6 passes), son plus petit total de la série égalé. Le banc des Bulls, dont Joffrey Lauvergne n'est jamais sorti, a tenu la route mais n'a pas fait la différence (24 points contre 29 pour celui de Boston).

Avery Bradley plébiscité pour sa défense

À l'issue de la rencontre, les deux équipes n'ont pas manqué de noter qu'Avery Bradley avait réussi un match complet, tant en défense qu'en attaque. «Tout le monde sait que c'est un bon défenseur, a rappelé Wade. Ce (mercredi) soir, il a réussi à se libérer en attaque. Vous vous attendez à ce qu'il soit bon en défense, mais on lui a offert 24 points. Il nous a surtout fait mal en attaque.» Pour Brad Stevens, entraîneur de Boston, la défense de Bradley sur Butler a été essentielle pour aller chercher un troisième succès consécutif : «Jimmy Butler est un gars difficile à défendre. Dwyane Wade est difficile à défendre. Vous ne pouvez pas les arrêter, mais vous essayez de leur rendre la tâche la plus difficile possible. Avery a fait du super boulot.»

En une semaine, les Boston Celtics ont réussi à encaisser le drame vécu par Isaiah Thomas et à se mobiliser après deux défaites consécutives à domicile. La blessure de Rondo est arrivée au moment le plus opportun pour les «C's» qui ont ainsi vu le vent tourner largement en leur faveur. Il leur reste deux matches pour aller chercher une qualification pour les demi-finales de Conférence, un résultat attendu pour la meilleure équipe de la Conférence Est à l'issue de la saison régulière.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages