Basket - NBA - Consultation : choisissez votre meilleur trio de l'histoire de la NBA

L'Equipe.fr
L’Equipe

Cette semaine, L'Équipe vous invite à désigner le meilleur trio de l'histoire de la NBA, en choisissant un trio par Conférence puis le meilleur des deux « Big Three » restants. Ce mercredi, place à la finale.Conférence Est : Jordan-Pippen-Rodman (Chicago Bulls, 1995-1998)Les experts statisticiens notent perpétuellement que le Croate Toni Kukoc a été plus prolifique que Dennis Rodman dans le rôle du troisième homme des Bulls du deuxième « threepeat » (deuxième triplé). À cela, le fantasque intérieur peut opposer deux titres remportés avec Detroit (1989 et 1990) avant même que Chicago ne devienne une dynastie.Pas de surprise à l'Est, le trio Jordan-Pippen-Rodman plébiscitéAux côtés de Michael Jordan, meilleur joueur de l'histoire, et de son plus fidèle lieutenant, Scottie Pippen, ils ont formé un des trios les plus mythiques de l'ère moderne du basket. Un sentiment renforcé depuis la sortie de la série « The Last Dance », relatant la saison 1997-1998, celle du sixième titre des Bulls. « Dennis est une des raisons pour lesquelles nous avons eu autant de succès », a ainsi estimé Pippen en hommage à son coéquipier, qui est en revanche le seul des trois à ne pas avoir son maillot accroché au sommet du United Center...Considéré par la majeure partie de la planète comme le GOAT (Greatest OF All Time - Meilleur joueur tous les temps, ndlr), Michael Jordan a porté ce trio au retour d'une étonnante retraite, actée après l'assassinat de son père. Après deux saisons dans la peau du leader des Bulls - il y affichera ses deux meilleures moyennes au scoring en 1994 et 1995 (22 et 21,4 points par match) - Pippen a ensuite retrouvé son rôle de soutien principal de Jordan afin de porter son total de bagues de champion à 6.Conférence Ouest : Duncan-Parker-Ginobili (San Antonio Spurs, 2002-2016)En quatorze saisons communes (2002 à 2016), Tim Duncan, Tony Parker et Manu Ginobili ont brisé le record de victoires enregistrées par un trio (575), surpassant en novembre 2015 Bird-McHale-Paris (540 victoires). Il faut ajouter à cela quatre titres (2003, 2005, 2007 et 2014), le génie de l'Argentin en sortie de banc, les talents en pénétration du Français (1,88m), la science des fondamentaux de « Timmy » ou encore un style de jeu collectif souvent admiré et jamais égalé.Le trio Duncan-Parker-Ginobili obtient la majorité à l'OuestAssez naturellement, Duncan, Parker et Ginobili ont tous été présents aux cérémonies de retraite de leurs compères, de quoi sceller un peu plus leur grande amitié, le tout sous l'oeil bienveillant de Gregg Popovich, qui a su façonner ses protégés afin de les transformer en alliage redoutable. Ils ont glané le dernier titre d'une équipe dont le tir à trois points n'était qu'une arme annexe tout en propulsant Kawhi Leonard vers une carrière modèle (deux titres NBA à 28 ans).La réussite du trio Duncan-Parker-Ginobili est d'autant plus surprenante que les deux derniers nommés n'étaient pas appelés à briller en NBA. Le meneur avait été drafté en fin de premier tour en 2001 (28e) tandis que l'arrière avait été sélectionné deux ans plus tôt en fin de deuxième tour (57e) et a attendu 2002 avant de se rendre dans le Texas. Tous les trois ont vu leur maillot être retiré par San Antonio.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi