Basket - NBA - Cousins, J.R. Smith, Isaiah Thomas : ces joueurs sur le marché pour la fin de saison NBA

L'Equipe.fr
L’Equipe

À un peu plus d'un mois de la reprise de la saison NBA à Orlando (Floride), les franchises ont jusqu'au 1er juillet pour compléter leur effectif et pallier d'éventuels forfaits avec des joueurs libres de tout contrat. Parmi eux : des vétérans et des anciens All-Stars en quête de revanche.Le « vrai » marché des agents libres a été repoussé en octobre, mais un parfum de mercato flotte sur la NBA cette semaine. Les franchises ont jusqu'au 1er juillet pour renforcer leur équipe et pallier l'absence de leurs blessés ou des joueurs qui ne veulent pas reprendre la saison dans le complexe Disney World d'Orlando. Quelques revanchards aux CV bien fournis sont en première ligne pour les remplacer. Seule condition : avoir eu un contrat en NBA ou en G-League cette saison ou l'an passé, et ne pas avoir signé de contrat hors des États-Unis cette saison.DeMarcus Cousins : déjà au coeur des rumeursSur le papier, il n'y a pas photo. Quadruple All-Star, « Boogie » (29 ans) est le meilleur joueur actuellement sans contrat après avoir été coupé (licencié) par les Lakers en février. Mais depuis deux ans, le pivot enchaîne les blessures : un tendon d'Achille rompu en janvier 2018 et une rupture des ligaments croisés en août dernier, quelques semaines après avoir signé un contrat avec les Lakers.Le bouillant pivot agite déjà les spéculations. Mardi, le journaliste de The Athletic Shams Charania affirmait sur Twitter que Cousins avait choisi de ne pas rejouer cette saison. Une information démentie par l'agent du pivot, interrogé par le Los Angeles Times. Selon lui, « Boogie » n'a pas abandonné l'idée d'être présent à Disney World pour la fin de saison. Mais seulement s'il trouve une situation « confortable » qui le convainc de jouer plutôt que de prolonger sa rééducation.lire aussiCoronavirus : multiplication des cas en Floride, la reprise NBA inquièteJ.R. Smith : pour se faire pardonnerDeux ans après son incroyable bourde en finale NBA avec Cleveland (il avait oublié le score en fin de match), J.R. Smith pourrait avoir l'occasion de se faire pardonner vis-à-vis de LeBron James. Selon ESPN, l'arrière (35 ans) est le candidat numéro 1 pour remplacer Avery Bradley chez les Lakers après que le meneur a choisi de faire une croix sur la fin de saison. Les discussions auraient déjà commencé entre la franchise et l'agent de Smith, le puissant Rich Paul, qui représente aussi James et Anthony Davis, les deux stars des Angelinos.Rejoindre la rotation d'un candidat au titre pourrait relancer la carrière de Smith, au point mort depuis sa bévue en finale. Écarté par Cleveland dès novembre 2018, il a été coupé l'été dernier et n'a pas réussi à convaincre une franchise de le relancer.Isaiah Thomas : pour tourner la pageBrillant cinquième du vote pour le titre de MVP en 2017, Isaiah Thomas vit un cauchemar depuis ses exploits avec Boston. Miné par une blessure à la hanche, le meneur de poche (1,75 m) a enchaîné sans convaincre des passages chez les Cavaliers, Lakers, Nuggets et Wizards (voir ci-dessous), avant d'être coupé par les Clippers en février sans avoir joué un match avec la franchise.La chute du meneur (31 ans) a été brutale mais « IT » affiche sa motivation pour revenir dans une équipe. À un fan qui appelait à « ramener Isaiah Thomas à Boston », il a répondu sur Twitter « ou dans n'importe quelle équipe », signe qu'il n'a sans doute pas oublié la façon dont la franchise l'a brutalement échangé à Cleveland après sa belle saison 2017.Jamal Crawford : une dernière pige avant la retraite ?Comme Kobe Bryant, Jamal Crawford a signé un carton offensif pour son dernier match NBA : 51 points avec Phoenix contre Dallas en avril 2019. Mais contrairement au « Black Mamba », l'arrière n'avait pas prévu de prendre sa retraite. « J-Crossover » n'a pas retrouvé d'équipe cet été malgré son CV de triple meilleur sixième homme de la saison (2010, 2014, 2016).Mais l'ex-joueur des Clippers n'a pourtant jamais annoncé sa retraite. Mardi sur Twitter, Crawford (40 ans) a même défendu son niveau de jeu face à un fan qui lui reprochait un manque d'adresse au tir (39 % avec Phoenix) et de passes décisives. « Je prenais 6 tirs par match, si j'en avais mis un de plus, j'étais à 50 % d'adresse, a répliqué Crawford. J'ai donné plus de passes décisives l'an passé que les dix années précédentes. » Un message sans doute aussi pour convaincre les franchises NBA de lui donner une chance.Ils sont aussi sur le marchéDéclaré « out » pour toute la saison en octobre, Gerald Green (34 ans) pourrait faire son retour sur les parquets avec cette fin de saison retardée. L'ex-joueur des Rockets reste un shooteur très honnête à trois-points (36 % de réussite en carrière). Champion NBA en 2016 avec Cleveland, Iman Shumpert (29 ans) est sans contrat depuis une pige infructueuse chez les Nets, tout comme le vétéran Joe Johnson (38 ans), non conservé par Detroit en octobre. Lui aussi titré, en 2018 avec les Warriors, l'intérieur Jordan Bell cherche un nouveau point de chute, à seulement 25 ans. Blessé au pied, Pau Gasol (39 ans) n'a plus foulé les parquets depuis mars 2019 mais ne pense pas à la retraite. Selon ESPN, l'intérieur espagnol devrait attendre la saison prochaine pour faire son retour, en vue des JO de Tokyo.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi