Basket - NBA - Les Dallas Mavericks retirent le numéro 41 de Dirk Nowitzki

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Basket - NBA - Les Dallas Mavericks retirent le numéro 41 de Dirk Nowitzki
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La franchise de Dallas a rendu hommage mercredi soir au meilleur joueur de son histoire, l'Allemand Dirk Nowitzki, en retirant son numéro 41. Une statue à son effigie sera bientôt installée devant la salle des Mavs. Après la belle victoire des Mavericks contre Golden State (99-82), la franchise texane a offert à son plus grand joueur une cérémonie émouvante, destinée à retirer officiellement le maillot flanqué du numéro 41. Le propriétaire de l'équipe, Mark Cuban, qui a accompagné toute la carrière de Dirk Nowitzki à Dallas (21 saisons), a ensuite dévoilé la future statue en bronze qui trônera devant la salle, à l'effigie du joueur faisant son célèbre « fadeaway », un tir sur une jambe en reculant, sa signature. lire aussi Entretien avec Dirk Nowitzki : « Ce jour-là, j'ai fondu en larmes » Le meilleur marqueur de l'histoire des Mavs a prononcé un discours d'une vingtaine de minutes lors duquel il est revenu sur son arrivée en NBA en 1998, acclamé à l'aéroport de Dallas par une poignée de fans sans savoir alors qu'il s'agissait d'employés de la franchise, son adaptation très difficile au Championnat nord-américain, l'impact de son mentor de toujours, Holger Geschwindner, qui avait déniché son talent à Wurzburg (Allemagne) et l'avait fait progresser à l'aide de méthodes novatrices, et la révolution qu'il a apportée en développant son basket loin du panier, malgré sa taille (2,13m) et à l'aide d'une mécanique de shoot extraordinaire qui a fait de lui un joueur hors-normes (20,7 points de moyenne durant sa carrière). lire aussi Geschwindner, le savant génial qui a sauvé Nowitzki L'Allemand a remercié ses trois entraîneurs (Don Nelson, Avery Johnson et Rick Carlisle), ses plus grands équipiers (Steve Nash, Michael Finley, Jason Kidd) et ceux qui l'ont soutenu lors de ses passages les plus difficiles, notamment en 2007, lorsqu'il avait été éliminé au premier tour des play-offs quelques semaines après être devenu le premier européen à recevoir le trophée de MVP. « Après ça, j'étais brisé, physiquement et émotionnellement, j'étais incapable de me lever pour m'entraîner », nous avait-il confié il y a trois ans. Il a enfin évoqué le soutien de sa femme, de ses trois enfants, et des employés de la franchise - agents de sécurité, membres des relations publiques, responsables logistiques, etc. « Je ne me suis jamais vu comme étant une pièce du puzzle plus importante que les autres, ça a toujours été mon style », a-t-il expliqué.

Meilleur marqueur de l'histoire des Mavs, Nowitzki avait porté son équipe jusqu'au titre en 2011, lors de Finales mémorables où il était venu à bout du Heat de LeBron James. Plus de la moitié des joueurs titrés cette année-là étaient présents sur le parquet pour honorer leur ancien leader. L'Allemand a pris sa retraite en 2019, à la sixième place des meilleurs scoreurs de l'histoire, entre Wilt Chamberlain et Michael Jordan.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles