Basket - NBA - Evan Fournier (Orlando) : « Je dois en faire beaucoup plus »

L'Equipe.fr
L’Equipe

Meilleur marqueur de la rencontre perdue par Orlando à Milwaukee samedi soir (111-100), Evan Fournier (23 points) ne voulait pas se contenter de cette sortie et estime pouvoir progresser encore plus. Votre coach, Steve Clifford, expliquait après la défaite de votre équipe (100-111 à Milwaukee) que la profondeur de banc avait fait la différence...
Je n'ai pas du tout envie de défendre la même idée. A mon sens, nous avons commis trop d'erreurs, on a été battus dans la bataille du rebond. Milwaukee en voulait plus que nous tout simplement, ils ont joué plus dur. Il n'y a rien de tactique ou de technique dans l'exercice du rebond. On s'est fait bouffer sur cet aspect et on doit corriger ça. Même moi je dois être encore meilleur. Boston, Milwaukee et Miami vainqueurs à l'Est Vous n'êtes pas satisfait de votre prestation ?
J'ai encore une grosse marge de progression dans ma carrière. Je peux, je dois en faire beaucoup plus. Ce (samedi) soir, j'aurais dû jouer plus dur, je devais montrer l'exemple à mon équipe dans la combativité, en défense, dans des domaines où on a eu des manquements. Les résultats de la nuit « Tu peux toujours être plus exigeant avec toi-même et c'est mon cas » Ce n'est pas donné à tous les joueurs de porter leur équipe offensivement et de défendre sur un joueur du calibre de Khris Middleton (21 points, à 7 sur 17 au tir contre Orlando) pourtant...
Les grands joueurs le font bien. Certains grands joueurs ne défendent pas toujours...
(Il coupe) Les très grands le font. Tu peux toujours être plus exigeant avec toi-même et c'est mon cas. Ce soir j'ai pris des mauvaises décisions, j'ai raté des tirs. Tu peux toujours t'améliorer et progresser avec l'expérience. Le classement de la Conférence Est « Je travaille très souvent mes tirs après les dribbles. L'équipe a besoin de moi sur ce point » Au-delà de cette exigence que vous vous imposez quotidiennement, il y a-t-il tout de même la satisfaction d'avoir montré de réels progrès sur ce début de saison ?
Oui c'est bien, évidemment, mais je pense toujours au fond de moi que je peux faire mieux. C'est l'état d'esprit à adopter. Par exemple, je travaille très souvent mes tirs après les dribbles. L'équipe a besoin de moi sur ce point. Le coach me fait confiance et me met sur le terrain pour les fins de matches or les tirs sont plus compliqués sur les fins de matches serrés. Donc je me concentre sur cet aspect de mon jeu en ce moment. 19,3 Après 31 matches, Evan Fournier tourne à 19,3 points de moyenne, sa meilleure marque en carrière.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi