Basket - NBA - Golden State terrasse Phoenix et reprend la tête de la NBA

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·4 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Sur les épaules de Stephen Curry (33 points) et d'un Otto Porter Jr incandescent en fin de rencontre, les Golden State Warriors se sont imposés samedi à Phoenix (116-107) dans le choc des leaders de la NBA, dont ils ont repris la pole aux dépens de leur victime du soir. C'était une rencontre qui fleurait bon les play-offs. Une atmosphère de corrida dans le désert de l'Arizona, de finale de conférence avant l'heure, entre les deux leaders de la NBA, avec une place au soleil promise au vainqueur. Et dans un match de haute volée -intensité, défense, jeu de passes, collectif, exploits individuels, shoot...-, ce sont les visiteurs, des Golden State Warriors diminués -sans Wiggins, Poole, Lee, Iguodala- mais survoltés, qui ont trouvé les ressources et un héros inattendu -Otto Porter Jr, 19 points- pour arracher la décision (116-107). lire aussi Le classement de la Conférence Ouest De quoi reprendre la pole de la ligue nord-américaine avec 27 victoires pour 6 défaites, soit un succès de plus que leurs hôtes, mais aussi un avantage de 2 à 1 dans leurs confrontations directes, qui pourrait peser en fin de saison. Chaque équipe aura eu ses temps forts, Golden State lors d'une entame euphorique (37-27, 14e), porté par son jeu rapide, sa science du spacing, de l'agressivité et une folle adresse au tir ; puis Phoenix, qui avait bien ciblé la faiblesse de son adversaire dans la raquette, martelant la peinture en abreuvant son pivot DeAndre Ayton (18 points, 8/10) et reprenant les commandes (50-45, 21e).

Curry, 33 points, rompt le sort de Noël Mais l'art du haut niveau réside dans l'adaptation. Les Warriors, meilleure défense de NBA, ont colmaté les brèches, réussi à gagner la bataille du rebond au retour des vestiaires (26 prises à 15, notamment 8 pour l'étonnant Gary Payton II, également auteur de 14 points), profité de la maladresse des Suns sur de nombreux shoots ouverts en troisième quart, et mis Devin Booker sous l'éteignoir (13 points, 5 sur 19). Suffisant pour emmener un Phoenix a priori mieux armé samedi, autour de Chris Paul (21 points, 6 rebonds, 8 passes) et Mikal Bridges (17 points), dans un money-time indécis et brûlant. 2 999 Le nombre de tirs à 3 points convertis par Stephen Curry, meilleur artilleur de l'histoire, en carrière en saison régulière. Le meneur des Warriors (5/16 longue distance), est passé à un souffle des 3 000 à Phoenix. Bien gardé (10 sur 27 au tir), Stephen Curry a pourtant été une pièce essentielle du puzzle des Warriors. Le meneur, sur qui pesait une « malédiction » des matches de Noël (13,1 points de moyenne en huit apparitions, jamais plus de 19), a fait voler celle-ci en éclats : 33 points, dont quelques shoots agrémentés de dribbles chaloupés et de pas de côté, ajoutant 4 rebonds, 6 passes et 3 interceptions, tandis que Draymond Green (8 points, 8 rebonds, 10 passes, 3 interceptions, 3 contres) mettait l'huile dans les rouages d'un collectif abouti (28 passes).

Mais, outre le bel écot du rookie Jonathan Kuminga en sortie de banc, c'est bien le revenant Otto Porter Jr, qui, pour sa première titularisation de la saison, après une quasi saison blanche (trois matches avec Orlando), a fait la différence. Alors que les débats étaient encore équilibrés à 3 minutes du buzzer (109-107 pour les Warriors), il fut le seul sur le parquet à trouver la mire dans le reste de la partie, frappant une fois ligne de fond, puis à 45 degrés, et enfin derrière les 7,23 m pour éclipser définitivement les Suns (116-107). Il a terminé la soirée avec 19 points à 8 sur 13 et 6 rebonds.

Les deux cadors se retrouveront le 30 mars, à San Francisco pour un dernier clash, quinze jours avant le début des phases finales. lire aussi Les résultats des matches de Noël

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles