Basket - NBA - Les Golden State Warriors confirment à domicile et mènent 2-0 face aux San Antonio Spurs

L'Equipe.fr
L’Equipe
Face à des San Antonio Spurs meilleurs que lors du match 1 mais encore trop maladroits et empruntés, les Golden State Warriors ont remporté sans trop de mal le match 2 de leur série du premier tour des play-offs (116-101). Kevin Durant (32 pts) et Klay Thompson (31 pts) ont été décisifs.

Basket - NBA - Les Golden State Warriors confirment à domicile et mènent 2-0 face aux San Antonio Spurs

Face à des San Antonio Spurs meilleurs que lors du match 1 mais encore trop maladroits et empruntés, les Golden State Warriors ont remporté sans trop de mal le match 2 de leur série du premier tour des play-offs (116-101). Kevin Durant (32 pts) et Klay Thompson (31 pts) ont été décisifs.

Face à des San Antonio Spurs meilleurs que lors du match 1 mais encore trop maladroits et empruntés, les Golden State Warriors ont remporté sans trop de mal le match 2 de leur série du premier tour des play-offs (116-101). Kevin Durant (32 pts) et Klay Thompson (31 pts) ont été décisifs.

Il y a eu du mieux dans le jeu de San Antonio lundi soir sur le parquet de Golden State à l'occasion du match 2 du premier tour des play-offs. Seulement, l'écart de classe entre la franchise texane et le champion en titre est encore bien trop grand pour espérer exister, ne serait-ce que sur quatre matches. Après deux premiers quarts aboutis, débouchant sur un avantage en leur faveur à la pause (53-47), les Spurs se sont effondrés, terrassés par Kevin Durant (32 pts) et Klay Thompson (31 pts) mais également par leur propre maladresse (40,5% au tir).

Après avoir subi de plein fouet le coup tactique tenté par Steve Kerr lors du match 1, à savoir les titularisations de JaVale McGee et Andre Iguodala, Gregg Popovich a lui aussi changé de dispositif en lançant Rudy Gay dans le cinq de départ. Un choix payant puisque l'ailier a su prêter main forte à LaMarcus Aldridge, intenable dans la raquette et ses abords (34 pts à 11/21, 12 rbds). En privilégiant le jeu d'isolation sur Aldridge, les Spurs ont longtemps tenu tête à Golden State, incapable de trouver la solution.

Durant et Thompson d'attaque, Green et Iguodala pour la défense

Mais, alors qu'ils avaient été précautionneux avec le ballon jusqu'à la pause, les Spurs de Manu Ginobili (10 pts) ont repris le match en multipliant les balles perdues. Une aubaine pour Kevin Durant et Klay Thompson qui ont profité de ces possessions supplémentaires pour se mettre en évidence. Le premier a montré qu'aucun joueur de San Antonio n'a réellement la capacité de le contenir tandis que le second a inscrit quelques paniers bien inspirés, qui ont permis à Golden State de reprendre l'avantage pour ne plus le lâcher.

Embourbés dans un jeu parfois trop stéréotypé, à attendre autour de LaMarcus Aldridge en le regardant faire, les Spurs ont perdu leur rythme de début de match. Les tirs extérieurs manqués se sont accumulés et les rotations n'y ont rien changé : Dejounte Murray (4 pts à 2/4), Danny Green (0 pt, 0/3 au tir), Kyle Anderson (1 pt) ou encore Bryn Forbes (0 pt à 0/3) ont été incapable de soulager Aldridge, trop seul. Patty Mills (21 pts à 7/16) a bien tenté de réagir mais bien trop tard. En ayant retrouvé son jeu de transition et une défense hargneuse, Golden State s'est échappé sans pouvoir être repris. Draymond Green (9 pts, 5 rbds, 6 pds) et Andre Iguodala (14 pts, 7 rbds, 5 pds) se sont même joints à la fête offensive après avoir fait le boulot pour protéger leur cercle.

Un réveil à domicile pour les Spurs ?

Pour San Antonio, le coup est dur à encaisser : convaincants pendant 24 minutes, les Spurs ont compris que Golden State a les moyens d'écourter la série et possède trop d'armes pour craindre une équipe vieillissante, articulée autour d'un seul joueur. Le seul mince espoir qu'il reste à Tony Parker (2 pts en 6') et consorts réside dans leur capacité à tenir bon sur leur propre parquet. Cette saison, San Antonio a remporté 33 matches sur 41 à domicile, soit le troisième meilleur bilan de la Ligue derrière Houston (34) et Toronto (34). En face, les «Dubs» affichent le deuxième meilleur bilan à l'extérieur (29v-12d).

San Antonio n'aura en revanche aucune chance d'exister dans ces play-offs s'il n'arrive pas à rivaliser avec les Californiens au tir à trois points. Pour l'instant, il n'y a pas photo dans l'exercice (25/53 contre 13/50) et la fluidité de la circulation de balle (64 passes décisives pour les Warriors contre 35) y est pour beaucoup. San Antonio a trois jours - le match 3 se disputera vendredi - pour trouver la solution.

À lire aussi