Basket - NBA - Indiana et Chicago derniers qualifiés pour les play-offs à l'Est, pas d'exploit pour Miami

L'Equipe.fr
Grâce à leurs victoires mercredi lors de l'ultime journée de la régulière, Indiana et Chicago ont décroché les deux derniers billets qualificatifs pour les play-offs, condamnant ainsi Miami.

Grâce à leurs victoires mercredi lors de l'ultime journée de la régulière, Indiana et Chicago ont décroché les deux derniers billets qualificatifs pour les play-offs, condamnant ainsi Miami.L'impressionnante remontée du Heat n'aura donc pas suffi. Alors que l'équipe affiche depuis trois mois l'un des tous meilleurs bilans de la ligue (30 victoires et 11 défaites) et qu'elle a remporté face à Washington (110-102) son dernier match de la saison, elle ne fait pas partie des huit qualifiés dans la conférence Est. Elle affiche le même bilan que les Bulls, huitièmes, mais les précède au classement final selon la règle du «tie-breaker», le bilan des rencontres entre les deux équipes cette saison. Mercredi, après avoir battu les Wizards, les joueurs du Heat n'ont pas tenté de cacher leurs émotions. «Impossible de penser qu'on ne s'entraînera pas demain»«Si on avait réussi à faire les play-offs, on aurait été un adversaire vraiment difficile à jouer, pour n'importe quelle équipe», regrettait Goran Dragic, excellent pour sa dernière apparition cette saison (28 points), et qui estimait qu'il s'agit là de sa plus terrible frustration depuis la défaite de sa sélection slovène, chez elle, face à l'équipe de France en quarts de finale de l'Euro 2013. «Je n'avais jamais autant désiré quelque chose pour l'une des mes équipes, a renchéri le coach, Erik Spoelstra. C'est impossible de penser que l'on ne s'entraînera pas demain.» Le Heat savait pourtant que le destin n'était plus entre ses mains. En plus de battre Washington, la franchise devait espérer un revers de l'un de ses deux rivaux, Indiana ou Chicago. Mais aucun des deux n'a flanché.Dans un premier temps, les Pacers ont aisément dominé Atlanta (104-86), déjà qualifié et qui avait préservé plusieurs de ses leaders (Dwight Howard, Dennis Schröder, Tim Hardaway Jr). Il a donc suffi à Paul George de faire le travail (32 points, 11 rebonds) pour qualifier les siens, qui ouvriront les play-offs face à Cleveland samedi. La tâche des Bulls, elle, a été encore plus facile : son adversaire, Brooklyn, bon dernier de la conférence Est, avait mis au repos ses six meilleurs éléments. Chicago l'a ainsi emporté de près de 40 longueurs (112-73). Les équipiers de Jimmy Butler (25 points) finissent ainsi la saison avec un bilan parfaitement équilibré (41v-41d), à la huitième place, et se frotteront aux Celtics au premier tour des play-offs, à partir de dimanche.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages