Basket - NBA - Khris Middleton (Milwaukee) après la victoire des Bucks face aux Suns : « Avec Giannis, tout est plus facile »

·2 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'ailier des Bucks Khris Middleton a salué dimanche la performance de la star grecque Giannis Antetokounmpo, auteur de 41 points dimanche lors du troisième match de la finale NBA. Giannis Antetokounmpo (41 points, 13 rebonds) : « Je ne suis pas Michael Jordan (en 1993, Michael Jordan a réussi quatre matches à plus de 40 points lors de la finale contre Phoenix. Antetokounmpo en est à deux). Quatre matches d'affilée ? Non, je ne suis pas Michael Jordan. Tout ce qui compte maintenant, c'est de gagner encore un match. J'essaie de m'amuser, de me mettre dans la position idéale pour réussir. Je joue possession par possession. Parfois, c'est aller au panier. Parfois, c'est poser un écran. Ce que j'essaie d'expliquer, c'est que chaque possession est différente. Je ne prévois pas ce que je fais. Ça a été mon état d'esprit toute ma carrière. C'est mon état d'esprit maintenant et on a réussi à gagner aujourd'hui (dimanche). On a progressé entre le match 1 et le match 2 et oui, je crois qu'on a progressé du match 2 au match 3. J'espère qu'on va continuer à progresser. Khris Middleton (18 points, 6 passes) : « Avec Giannis (Antetokounmpo), tout est plus facile. Il retient tellement l'attention dès qu'il a la balle dans le périmètre et dans la raquette. Ça ouvre des espaces et donne des tirs ouverts. Je joue avec lui depuis des années maintenant. Je l'ai vu réussir un tas de performances de ce genre. Ça ne me surprend pas. Sauf que là, ça se passe sur la plus grande des scènes et tout le monde a une chance de le voir. Il est blessé mais il reste dominant. Quand il déroule autant que lors des deux derniers matches, vous avez juste à lui donner le ballon, de l'espace et le laisser travailler. Et en même temps, Jrue Holiday et moi, on sait ce que l'on peut faire. Lui aussi sait ce que l'on peut faire et il nous fait confiance avec le ballon. » Jrue Holiday (21 points, 9 passes) : « Je crois que si j'ai été plus adroit (8/14), c'est dû à la fois au fait d'être à la maison et d'être resté agressif. Les gars m'ont dit de rester agressif parce que c'est ce qu'il y a mieux pour notre équipe. Chaque shooteur peut traverser une mauvaise période et il doit juste continuer à tirer. C'est ce que j'ai fait. Il faut être constant, croire en soi et en son travail. Chris Paul ? On a essayé de ne pas le lâcher. C'est un grand professionnel, il va rester comme l'un des meilleurs meneurs de cette ligue. C'était un peu une partie d'échecs. Pour le reste, le caractère de cette équipe, c'est de vouloir progresser. On déteste tous perdre et on connaît notre objectif ultime. On sait qu'en finale, il faut un peu de chance et beaucoup de travail. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles