Basket - NBA - Kukoc, Pierce, Webber, Lauren Jackson ou encore Ben Wallace entrent au Hall of Fame

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La promotion 2021 du Hall of Fame de Springfield a été intronisée samedi avec un nombre record de nouveaux entrants. Déjà membre en tant que joueur, Bill Russell l'est désormais en tant qu'entraîneur. « Hé Chris Webber, on va au Hall of Fame avec Bill Russell mon frère ! » Comme Chris Bosh, on peut être jugé digne d'entrer au panthéon des basketteurs et être émerveillé de côtoyer plus grand que soi. Bosh fait partie d'une promotion d'entrants au Hall of Fame de Sprinfield (celui de la NBA, à ne pas confondre avec celui de la FIBA, à Mies en Suisse) riche de seize personnalités, un record. Champion NBA avec Miami en 2012 et 2013, Chris Bosh a été intronisé en présence de ses anciens coéquipiers Ray Allen, LeBron James et Dwyane Wade, quatre mois seulement après l'entrée de la précédente promotion, retardée par le Covid et qui comprenait notamment Kobe Bryant, Tim Duncan et Kevin Garnett.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Les autres joueurs et joueuses retenus cette année pour entrer au Hall of Fame sont Yolanda Griffith, Lauren Jackson (la seule à ne pas avoir pu être présente car retenue dans son pays, l'Australie), Toni Kukoc, Paul Pierce, Ben Wallace et Chris Webber.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Ben Wallace, premier joueur non drafté au Hall of Fame Élu quatre fois meilleur défenseur de la NBA, Wallace réussit la performance mémorable d'être le premier joueur non drafté à obtenir cette consécration. « Le basket n'était pas ma vie, il était dans ma vie. Je l'ai pris et j'en ai fait un chemin pour ceux qui m'aidaient. Il aurait pu être facile à trouver, en fait j'ai été coincé pendant quelque temps », a confié « Big Ben » dans son discours d'introduction.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Quant à Kukoc, il a été choisi dans une voie parallèle - le Comité international - et a été présenté par Michael Jordan (déjà auteur du discours pour Kobe Bryant en mai) et Phil Jackson, avec qui il a remporté trois titres NBA avec les Chicago Bulls en 1996, 1997 et 1998.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Côté entraîneurs, les nouveaux entrants sont Rick Adelman, ancien coach notamment de Portland et Sacramento ; le double champion NCAA Jay Wright, qui dirige depuis vingt ans les Wildcats de Villanova ; et Bill Russell, qui fut le premier coach afro-américain de la NBA, en 1966, et a été sacré deux fois en tant qu'entraîneur-joueur des Celtics en 1968 et 1969. Intronisé cette fois par Barack Obama, Bill Russell, le recordman des titres NBA (11), l'avait déjà été comme joueur en 1975. Il est le cinquième à recevoir ce double honneur après John Wooden, Lenny Wilkens et ses anciens coéquipiers à Boston Tom Heinsohn et Bill Sharman.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

La présidente de la WNBA Val Ackerman, Cotton Fitzsimmons et Howard Garfinkel ont également été honorés en tant que contributeurs et Clarence « Fats » Jenkins comme pionnier afro-américain. Bob Dandridge a été désigné par le comité masculin des vétérans et Pearl Moore par le comité féminin des vétérans.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles