Basket - NBA - Luka Doncic porte Dallas et refroidit les Clippers d'entrée

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Porté par sa star slovène, auteur d'un triple-double (31 points, 10 rebonds, 11 passes), Dallas s'est imposé sur le parquet des Clippers, 113-103, et a déjà repris l'avantage du terrain. Luka Doncic a déjà beaucoup fait en NBA, en trois saisons seulement. Mais il est toujours en quête d'un premier succès dans une série de play-offs. En même temps, il n'en a disputé qu'une seule jusqu'ici. C'était l'an passé, pour une défaite au premier tour (4-2) face aux Los Angeles Clippers, déjà, dans la bulle de Mickey, à Orlando. La nuit dernière, il a rappelé avec éclat à Kawhi Leonard (26 points, 10 rebonds), Paul George (23 pts), Nicolas Batum (11 pts, 7 rbds en 32 minutes) et toute la clique dorée des « Clips » qu'il était bel et bien un phénomène, un basketteur capable de faire jaillir la lumière à tous les coins du terrain. Auteur de 31 points, 10 rebonds, 11 passes, le génie slovène a frotté la lampe et Dallas a déjà inversé le sens de la série, s'imposant en terre ennemie (113-103) devant une jauge fixée à un peu de 6 000 spectateurs, un chouïa médusés.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Troisième triple-double... en sept matches de play-offs La performance est notable et pourtant, Doncic est dans ses standards puisqu'il a réalisé la nuit dernière son troisième triple-double... en sept matches de play-offs seulement, son deuxième en post-saison avec plus de 30 unités au score, ce que seuls avant lui, Kareem Abdul-Jabbar et LeBron James avaient réalisé au même âge (22 ans) ! lire aussi Le tableau des play-offs « Il entre dans son moment de l'année », a commenté son coach, Rick Carlisle, en pâmoison à la sortie. « C'est l'un des basketteurs les plus intelligents que vous pourrez rencontrer, tous âges et tous niveaux confondus. » Le petit Mozart de Ljubljana l'a effectivement démontré samedi soir, se jouant des choix défensifs tactiques des Clippers, comme qui rigole. « Quand ils ne doublaient pas, j'attaquais. Quand ils ont doublé, il y avait forcément quelqu'un d'ouvert. Je devais juste lire le jeu », racontait-il avec simplicité. Kawhi Leonard (Los Angeles Clippers) « Notre moral reste haut et nous croyons en nous » Sur le pick-and-roll en première mi-temps, l'ancien du Real Madrid s'est d'abord régalé, puis quand les Clippers ont ajusté un peu le trait défensif, venant faire prise à deux en deuxième mi-temps, il a passé le témoin à ses partenaires de deuxième rang, notamment Tim Hardaway Jr (21 pts), Dorian Finney-Smith (18pts) et Jalen Brunson (15 pts), déterminants dans le dernier quart-temps. Avec un seul point inscrit dans les douze dernières minutes, Doncic avait fait le travail de sape avant et n'a rien forcé ensuite, laissant les siens opérer la bascule, alors que la partie était à l'équilibre (100-100) à trois minutes de la fin, avant une ruade décisive des Mavs et un 9-2 fatal pour des Clippers. lire aussi Le calendrier de la série Los Angeles connaissait évidemment l'équation avant le début de la série. Les Clippers savent maintenant qu'elle peut avoir plusieurs inconnues. « Nous avons beaucoup d'armes, pas mal d'outils que l'on peut utiliser. J'ai eu une soirée off et nous avons été capables de gagner le match », se félicitait Kristaps Porzingis (14 pts à 4/13 aux tirs). Les Clippers ont donc tout intérêt à remettre les choses en ordre dès le match 2. « Cela dépend de nous, de ce que nous voulons faire. Mais notre moral reste haut et nous croyons en nous », a résumé le double champion NBA (2014, 2019), Kawhi Leonard. lire aussi Podcast « Step back » : à la recherche du meilleur joueur