Basket - NBA - Manu Ginobili marque un panier sur un véritable tour de magie

L'Equipe.fr
L’Equipe
En voulant faire une passe, Manu Ginobili a marqué un panier improbable lors de New York Knicks - San Antonio Spurs. Que les arbitres n'ont même pas vu sur le moment.

Basket - NBA - Manu Ginobili marque un panier sur un véritable tour de magie

En voulant faire une passe, Manu Ginobili a marqué un panier improbable lors de New York Knicks - San Antonio Spurs. Que les arbitres n'ont même pas vu sur le moment.

Il restait moins d'une minute à jouer dans le troisième quart-temps du match opposant les New York Knicks aux San Antonio Spurs. L'équipe texane menait 78-67 lorsque Manu Ginobili s'est retrouvé avec la balle en main en tête de raquette. Sous le panier, il a vu la présence de LaMarcus Aldridge et a tenté de lui envoyer le ballon en hauteur. Et c'est là que le moment le plus déroutant de la soirée est intervenu.

Après un rebond bizarre, la balle est revenue dans les mains de Michael Beasley, des Knicks, qui est parti directement en contre-attaque. Tout en l'accompagnant, Manu Ginobili et son coéquipier Kyle Anderson ont commencé à faire des signes pour réclamer la révision vidéo. L'Argentin n'a cessé de répéter aux arbitres que la balle était rentrée.« J'étais comme un dingue,a-t-il expliqué.Une fois que vous avez marqué un tel panier, vous voulez qu'il compte ! »

Les arbitres ont finalement arrêté le jeu quelques secondes plus tard. Mais le Madison Square Garden n'était pas encore au bout de ses surprises. Après de longues secondes de palabres, les arbitres n'ont pas semblé maîtriser cette situation particulière. Pendant ce temps, Gregg Popovich commençait à se marrer franchement après avoir mis lui aussi la pression pour avoir droit à la révision vidéo.«Très honnêtement, je n'ai pas vu qu'il était rentré,a avoué Pop.Mais comme tout le monde commençait à m'attraper pour me dire que la balle était dedans, j'ai agi comme si j'étais certain que c'était le cas.»De l'autre côté du parquet, Ginobili commençait alors à discuter avec Spike Lee, le réalisateur fan des Knicks et toujours installé au premier rang.«Il n'avait rien vu, il devait regarder ailleurs parce qu'il m'a demandé ce qui s'était passé», a raconté l'Argentin.

Quelques secondes plus tard, un ralenti apparaît sur l'écran géant, ce qui a permis au public de voir que le ballon était vraiment rentré, prenant une trajectoire surprenante car il avait tapé le fond du cercle avant de retomber dans les mains de Beasley. Les arbitres ont donc fini par donner le panier à Ginobili, mais à deux points seulement dans un premier temps. Ce n'est que lors de la pause entre le troisième et le quatrième quart-temps qu'ils ont pu confirmer qu'il s'agissait d'un tir primé.

Ce shoot fantôme a eu un double impact. D'une part, il a quasiment plié le match en faveur des Spurs (81-67 puis 100-91 score final). De l'autre, il a enchanté les centaines de fans argentins qui avaient envahi le Madison Square Garden en cette période de fête. Avant même le match, ces supporters avaient donné de la voix à base de «Ole, ole, ole, Ma-nu, Ma-nu...» lors de l'échauffement de leur joueur favori. Les mêmes chants sont revenus pendant le match, déclenchant quelques sifflets des fans locaux en réponse. Mais c'est bien Ginobili et son shoot dément qui ont eu le dernier mot.

À lire aussi