Basket - NBA - Memphis surprend Utah au premier match des play-offs NBA

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Qualifiés après les barrages, les Memphis Grizzlies ont résisté dimanche au retour du Jazz (112-109), numéro 1 de la saison régulière, et ont repris l'avantage du terrain. Après Dallas vainqueur à Los Angeles face aux Clippers (113-103), Portland à Denver (123-109) samedi et Atlanta qui s'est imposé dimanche à New York (107-105), une quatrième victoire à l'extérieur a conclu les matches 1 du premier tour des play-offs. Et probablement la plus inattendue. lire aussi Les résultats des play-offs La tête de série numéro 1 de la Ligue, Utah, s'est en effet inclinée à domicile dimanche (112-109) face aux Memphis Grizzlies (8es de l'Ouest), qualifiés après deux barrages (play-in) victorieux contre San Antonio (100-96) puis à San Francisco face à Golden State (117-102 a.p.). Pour le premier match de sa carrière en play-offs, l'arrière Dillon Brooks (24 ans) a été l'homme fort de Memphis (31 points), inscrivant le dernier panier à quatre secondes de la fin. Après avoir compté dix-sept points d'avance (94-77), son équipe a dû serrer le jeu jusqu'au bout pour résister au retour du Jazz mené par Bojan Bogdanovic (29 points, 20 dans le dernier quart-temps). Mais le dernier tir à trois points de l'ailier croate pour égaliser a échoué.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.


Adresse défaillante et Rudy Gobert freiné par les fautes Toujours privé de Donovan Mitchell (cheville), absent depuis le 16 avril, Utah a couru après le score toute la deuxième mi-temps. Rudy Gobert (11 points à 4 sur 4 aux tirs, 15 rebonds, 3 contres) a été touché par les fautes avant d'être exclu définitivement à l'entrée des quatre dernières minutes pour un total de vingt-cinq passées sur le terrain. Le pivot des Bleus et du Jazz a admis après coup que son équipe avait été perturbée dans le rapport de forces. « On a été distraits, déconnectés à certains moments. À chaque fois qu'ils marquent, ils parlent... On sait qu'ils aiment ça. Cela ne doit pas nous affecter », a-t-il commenté. Ce qui n'a rien arrangé pour une équipe qui a vécu un vrai calvaire à longue distance avec un médiocre 12 sur 47 (25,5 %), très loin des 39 % réussis en saison régulière.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le Jazz avait très mal démarré ce match d'ouverture avec huit balles perdues et un passage de sept minutes avec un seul panier réussi dans le premier quart-temps. « Que ce soit grâce à leurs rebonds offensifs ou nos balles perdues, ils ont eu davantage de possessions que nous et c'est difficile de compenser ça », a expliqué l'entraîneur du Jazz Quin Snyder. D'autant plus en shootant à si faible pourcentage à longue distance. En attendant Mitchell Porté par ses jeunes talents, tous deux débutants en play-offs, Ja Morant (26 points) et Dillon Brooks (17 points dans le troisième quart-temps), Memphis a pris dix-sept unités d'avance (94-77) dans le quatrième quart-temps après un coup de chaud de Brooks. « Que ce soit dans le vestiaire ou sur le terrain, il est très actif et nous apporte beaucoup d'énergie », commentait Morant, rookie de l'année 2020, à propos de son coéquipier. Le pivot lituanien Jonas Valanciunas a ajouté 15 points et 12 rebonds alors qu'au Jazz, hormis Bogdanovic, seul le pivot Derrick Favors (12 points, 11 rebonds, 4 contres en 23 minutes) s'est montré à la hauteur de l'événement. voir aussi Les Lakers tombent à Phoenix Désormais sous haute pression avant le match 2 mercredi, le Jazz espère retrouver Donovan Mitchell, qui avait annoncé lui-même son retour dans l'effectif dimanche matin après le shooting traditionnel. Mais quelques heures plus tard, la franchise annonçait que son leader devait de nouveau reporter. « Quand vous apprenez qu'un joueur de ce calibre ne peut pas jouer, cela change beaucoup de choses. Mais ce n'est pas une excuse », a admis le meneur de jeu Mike Conley après la défaite.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles