Les Milwaukee Bucks s'imposent face aux Brooklyn Nets et se qualifient pour la finale de la Conférence Est

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Les Milwaukee Bucks ont battu les Brooklyn Nets (115-111 a.p.), samedi lors du match 7 de leur série et se sont qualifiés pour la finale de la Conférence Est.

Les Milwaukee Bucks se sont qualifiés samedi pour la finale de la Conférence Est, après avoir remporté la série de titans qui les opposaient aux Brooklyn Nets. La franchise du Wisconsin est allé gagner le match 7 sur le parquet des New-Yorkais (115-111 a.p.), portée par Giannis Antetokounmpo (40 points, 13 rebonds), et s'imposant donc par quatre victoires à trois.

Cette série avait des allures de finale avant la lettre et, au fil des matches, des exploits de Kevin Durant, des renversements de situation, des aléas aussi comme la blessure de Kyrie Irving, très pénalisante pour les Nets sur les trois derniers matches, la septième rencontre n'a pas déçu, s'étant jouée d'une intensité exceptionnelle.

Mais il fallait bien un vainqueur au terme de cette épique bataille et c'est donc Milwaukee, qui renouera avec la finale de Conférence, deux ans après sa défaite à ce stade face aux Toronto Raptors. Cette fois, les Bucks auront pour adversaire Philadelphie ou Atlanta, qui vont, eux aussi, en finir dans un match n°7, dimanche.

Samedi, c'est parce qu'ils ont eu la main moins tremblante dans l'irrespirable prolongation (2/6 au tir contre 1/12 pour les Nets), que les Bucks ont pu s'en sortir. Menés 111-109, après un shoot de Bruce Brown, Giannis Antetokounmpo a forcé le passage pour égaliser, avant que Khris Middleton, plein de sang-froid, ne réussisse son « fade-away » à cinq mètres. Brook Lopez (19 points, huit rebonds), qui venait d'infliger un contre impressionnant à Durant, a ensuite ajouté deux lancers francs pour sceller le score.

« Je n'ai jamais joué un match pareil dans ma vie, un match n°7, à l'extérieur, face au meilleur joueur du monde, a commenté Middleton, longtemps maladroit mais qui a fini fort (23 points, à 9/26, 10 rebonds). On a eu un peu de chance, mais on s'est accrochés, on a résisté à la pression. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles