Basket - NBA - En NBA, la blessure à la hanche de Killian Hayes (Detroit Pistons) plus sérieuse qu'annoncé

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

Alors qu'un premier rapport se voulait rassurant sur la blessure à la hanche contractée par Killian Hayes lundi, le jeune meneur français (19 ans) des Detroit Pistons souffrirait en fait d'une petite déchirure et doit consulter un spécialiste pour établir un protocole de retour au jeu.

Les nouvelles se sont voulues rassurantes dans un premier temps pour Killian Hayes (19 ans), touché à la hanche lundi lors de la défaite des Detroit Pistons à Milwaukee (115-125). La presse locale avait annoncé mercredi matin qu'il ne souffrait qu'une élongation musculaire au niveau de la hanche, selon les résultats d'une IRM pratiquée mardi.

Mais, alors que l'entourage du joueur nous avait fait part de doutes sur la nature exacte de la blessure, le joueur se ressentant d'une « douleur assez vive », les dernières nouvelles ont confirmé un diagnostic plus sérieux. Le toujours bien informé journaliste du média américain The Athletic Shams Charania a évoqué, mercredi après-midi, une « déchirure du labrum ».

Le labrum acétabulaire est, selon la définition de la clinique de la hanche et du genou de Bordeaux, une « structure fibro-cartilagineuse agissant comme un joint au niveau de l'articulation de la hanche ». Il sert de joint entre celle-ci et la tête du fémur.

Une absence de plusieurs semaines ?
Le joueur, qui avait d'abord espéré pouvoir revenir d'ici quelques jours, pourrait donc être absent pour une période beaucoup plus longue, dont la durée reste à déterminer. Hayes, nous a confirmé un proche, doit consulter un spécialiste de la hanche dès ce mercredi pour établir un protocole de soins spécifique, et déterminer si un simple travail de rééducation suffira à résoudre le problème.

L'ancien meneur choletais (1,98 m, 19 ans), Français drafté le plus haut de l'histoire (7e) et titulaire malgré son statut de rookie depuis ses débuts en NBA, tournait avant sa blessure, après sept matches, à 4,6 points et 3,6 passes décisives en 21 minutes de moyenne pour des Pistons qui affichent le plus mauvais bilan de la conférence Est (1 victoire-6 défaites).