Basket - NBA - NBA: la folle nuit de Coby White, rookie des Bulls

L'Equipe.fr
L’Equipe

Loin des projecteurs du haut de tableau, les Chicago Bulls ont pourtant vécu une folle nuit, en battant New-York lors d'un match où le rookie Coby White a pris feu. Il porte le numéro 0, mais c'est un grand numéro d'artiste que le rookie de Chicago Coby White (1,96m, 19 ans) , frais émoulu de North Carolina, a sorti dans la nuit de mardi à mercredi, pour donner la victoire aux siens, face à des Knicks pâlichons. New-York n'aura pas montré grand chose, à l'image d'un Franck Ntilikina, qui bien que membre du cinq majeur, n'aura pas été très rayonnant dans le jeu (29 mn, et 3 points à 1/4, assortis de 4 passes et 3 interceptions). C'est dans le dernier quart qu'a surgi Coby White. Après avoir raté ses cinq premiers shoots du match, et avec tout juste quatre points au compteur, White a entamé la dernière période sur les chapeaux de roues. Sous les yeux de son coach en université, Roy Williams. le rookie a pris feu, lors d'un 24-2 infligé aux Knicks, faisant tomber la foudre sur les New-Yorkais en inscrivant sept paniers primés dans le dernier quart , un record dans l'histoire des Bulls ! Il termine à 27 points et devient le premier rookie dans l'histoire de la NBA à avoir inscrit sept tirs à trois points dans un quart-temps! Ce qui lui valut de mettre le United Center en fusion, alors que des « Coby, Coby » tombaient des tribunes.

« Je shootais si mal au début; Alors quand j'ai vu rentrer le premier, après j'ai juste été dans le rythme » commentait le gamin après la victoire de Chicago, qui doit aussi beaucoup à l'impact de Zach LaVine (25 pts) et Wendell Carter Jr (17 pts). Quant à New-York, où la situation du coach David Fitzdale devient de plus en plus délicate, les choses ne s'arrangent pas vraiment pour des Knicks bons derniers de la conférence Est (2v-9d).

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi