Basket - NBA - New Orleans est revenu de loin, Toronto confirme

L'Equipe.fr
·4 min de lecture

La nuit NBA a été marquée par le succès spectaculaire de New Orleans contre Boston et la confirmation du retour de Toronto. Côté français, Evan Fournier est en forme. New Orleans renversant contre Boston Les New Orleans Pelicans ont réussi le plus gros comeback de l'histoire de la franchise dimanche, remontant un déficit de 24 points (79-55, 30e) avant de battre les Boston Celtics (120-115 a.p.) grâce à un tir à trois points décisif de Brandon Ingram à 33 secondes de la fin de la prolongation.

Ingram a été le moteur des Pelicans toute la soirée avec trente-trois points mais le réveil de New Orleans a coïncidé avec celui de Zion Williamson, auteur de 22 de ses 28 points après la 30e minute. Ce résultat fait retomber Boston à l'équilibre (15 victoires-15 défaites) alors que les Pelicans, battus cinq fois lors des six matches précédents, espèrent qu'un tel succès va leur donner une nouvelle dynamique. lire aussi Classement de la Conférence ouest Toronto s'offre Philaldelphie, ça se resserre à l'Est Les Toronto Raptors ont confirmé leur retour en forme dimanche en disposant du leader de la conférence Est, les Philadelphia 76ers (110-103). Toujours privés de leur arrière Kyle Lowry, les champions 2019 ont pu compter sur Fred Van Vleet et Pascal Siakam (23 points chacun) ainsi qu'un Chris Boucher adroit en fin de match (17 points dans le dernier quart d'heure) pour obtenir leur quatrième succès consécutif.

Deux jours après sa pointe à 50 points, Joel Embiid a cumulé 25 points et 17 rebonds. Insuffisant (tout comme les 28 points de Ben Simmons) pour les Sixers qui sont à la peine en déplacement (7 v.-9 d. contre 13 v.-2 d. à domicile). Avec la victoire des Milwaukee Bucks contre Sacramento, sous l'impulsion d'un excellent Giannis Antetokounmpo (38 points, 18 rebonds), et celle de Brooklyn chez les Clippers, on assiste à un gros resserrement en tête de la conférence Est, ces trois équipes n'étant séparées que par deux victoires. lire aussi Classement de la Conférence Est Trae Young (Atlanta) et Nikola Vucevic (Orlando) comme des All-Stars Déjà à la traîne au classement, les Atlanta Hawks et le Orlando Magic n'ont plus de temps à perdre s'ils veulent encore croire aux play-offs. Et à quelques jours de l'annonce des remplaçants pour le All-Star Game (match le 7 mars à Atlanta), ces deux équipes ont pu compter sur leur All-Star respectif.

Chez les Hawks, Trae Young (sélectionné en 2020) s'est montré intenable face aux Denver Nuggets (123-115) avec 35 points (dont 14 dans le seul 3e quart-temps) et 15 passes décisives. Nikola Vucevic (présent au match des étoiles en 2019) a lui porté le Magic face aux Detroit Pistons (105-96) avec 37 points, 12 rebonds, trois passes décisives et deux contres. 10 Cleveland a subi une dixième défaite consécutive en s'inclinant face au Thunder d'Oklahoma City (117-101). Les Cavaliers sont la première équipe à connaître une telle série négative cette saison mais Houston et Sacramento (7 défaites de rang, en cours) ne sont pas loin. Frenchies : Fournier flambe, Maledon assure Au côté de Nikola Vucevic, Evan Fournier a réalisé un match plein lors du succès d'Orlando contre Detroit. L'arrière a battu son record de points de la saison pour le deuxième match consécutif avec 29 unités (dont 12 sur 13 au lancer franc). Il a accompagné cela de sept passes décisives et sept rebonds, sa performance la plus complète de l'année qui a fait oublier son trois sur dix à trois points. Face à lui, Sekou Doumbouya a été aligné seize minutes mais n'a pu convertir qu'un seul des six tirs qu'il a tentés (3 points, 5 rebonds, 1 interception). lire aussi Calendrier/Résultats Nouvelle soirée positive pour Théo Maledon avec Oklahoma City. Le meneur a inscrit 14 points lors du succès à Cleveland, ajoutant trois passes et deux rebonds. Attention cependant aux balles perdues (5). « Il est sur une bonne trajectoire depuis le début de la saison, c'est quelqu'un qui peut s'adapter peu importe les quatre joueurs qu'il a autour de lui », a apprécié son entraîneur, Mark Daigneault. En revanche, toujours pas de temps de jeu pour Frank Ntilikina avec New York et Vincent Poirier avec Philadelphie.