Basket - NBA - Nuit des Bleus - La nuit des Bleus : Nicolas Batum (LA Clippers) n'a pas scoré en vain

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Nicolas Batum a atteint la barre des 20 points pour la première fois depuis neuf mois dans un succès des Clippers à Minneapolis (126-115). Frank Ntilikina a inscrit deux lancers-francs décisifs pour Dallas à San Antonio (109-108). Mercredi, c'était le Nicolas Batum des grands soirs. Quand, devant leur public, les Timberwolves sont revenus à deux possessions des Clippers après avoir compté quinze points de retard au début du quatrième quart-temps, le Normand a retrouvé l'instinct du tueur. Huit points dans les huit dernières minutes, dont un enchaînement avec un panier primé puis une passe décisive pour Reggie Jackson derrière l'arc qui a définitivement éteint les espoirs de Minnesota (115-126).

En inscrivant 20 points devant plus de 15 000 spectateurs avec un coquet 6/8 à trois points, le capitaine des Bleus a signé sa meilleure performance au scoring depuis neuf mois et plus de 70 matches. Une réussite à replacer dans un contexte allègrement offensif puisque ces 126 points sont le total le plus élevé de l'autre équipe de L.A. cette saison, qui a shooté à 58 % de loin. voir aussi Résultats de la nuitClassement de la Conférence Ouest Ntilikina, deux points qui comptent Côté Frenchies, la riche soirée de mercredi (11 matches) a également été marquée par la victoire de Dallas dans un derby texan à San Antonio (108-109). À première vue, cette rencontre n'a pas souri à Frank Ntilikina, coupable d'un 0/6 aux tirs et d'une seule passe décisive pour une balle perdue en 16 minutes alors que Jalen Brunson, son concurrent direct au poste de meneur pour jouer aux côtés de Luka Doncic à l'arrière, brillait de mille feux (31 points, record personnel).

Néanmoins, l'Alsacien a inscrit ses deux points au meilleur moment. Revenu en jeu à 11 secondes de la fin alors que les Mavs comptaient deux points d'avance, il a immédiatement été envoyé sur la ligne par les Spurs mais n'a pas tremblé. Il a rentré ses deux lancers et redonné deux possessions d'avance à son équipe (109-105), rendant vain le dernier trois points de Lonnie Walker IV. La G-League reprend vendredi À Indianapolis, Evan Fournier et les Knicks n'ont pas connu la même réussite, foudroyés par le 7/10 à trois points de Myles Turner, pivot plus connu d'ordinaire pour sa faculté au contre (il était le leader de la NBA dans ce secteur la saison dernière) et qui pointait à 4/24 de loin avant ce match. Les Pacers n'ont jamais été menés dans cette rencontre marquant la deuxième défaite de suite de New York (111-98), avec 14 points (à 5/12), 3 rebonds et 3 passes en 29 minutes de Fournier.

lire aussi Classement de la Conférence Est Tous les autres Français qui auraient pu jouer cette nuit ne sont pas entrés en jeu, à l'image de Timothé Luwawu-Cabarrot, pas utilisé lors de la défaite d'Atlanta à Brooklyn (117-108), ou n'étaient pas sur la feuille de match. Pour Joel Ayayi (Washington), Petr Cornelie (Denver), Sekou Doumbouya (LA Lakers), Yves Pons et Kim Tillie (Memphis), tous engagés avec des contrats two-way, la saison pourrait véritablement débuter ce vendredi 5, avec le retour de la G-League.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles