Basket - NBA - Rudy Gobert a tout gobé, retour remarqué pour Evan Fournier

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Neuf Français étaient concernés par les matches de la nuit en NBA. Seulement trois ont joué mais tous se sont mis en évidence. Français le plus en vue depuis le début de saison, notamment parce que son équipe, le Utah Jazz, domine assez nettement les classements et impressionne au point de se muer match après match en prétendant au titre, Rudy Gobert a signé une de ses plus grosses prestations de la saison mercredi soir face aux Los Angeles Clippers (victoire 114-96). Auteur de 23 points (à 8 sur 12 au tir et un excellent 7 sur 8 aux lancers), « Gobzilla » - un de ses surnoms - a « gobé » 20 rebonds (pour 1 passe, 1 interception et 1 contre). C'est la quatrième fois de sa carrière seulement que le pivot international tricolore compile au moins 20 points et 20 rebonds, ce qu'il avait déjà réussi fin janvier contre les Dallas Mavericks. Ses deux premières en « double double-double » remontent aux saisons 2016-2017 et 2018-2019 : 27 points et 25 rebonds contre... Dallas, et 23 points et 20 rebonds contre... les Clippers. À croire que les deux franchises réussissent particulièrement à l'ancien joueur de Cholet Basket. Côté Clippers, Nicolas Batum, auteur d'un excellent début de saison dans un rôle de facilitateur de jeu de Clippers qui doivent prétendre également au titre, était forfait. Victime d'un choc dimanche contre Cleveland, l'ailier était toujours en protocole commotion, l'empêchant de se mesurer à son coéquipier en équipe de France. Evan Fournier de retour L'autre bonne nouvelle de la nuit est venue d'Orlando : le Magic a retrouvé son arrière Evan Fournier, en proie à des problèmes de dos, et absent depuis le 5 février. Pour ce qui constituait son 15e match de la saison seulement, Fournier s'est fendu de 19 points (à 8 sur 15 au tir) pour 3 rebonds, et 3 passes. Le principal intéressé a savouré ce retour aux affaires en soulignant sur les réseaux sociaux qu'il a même réussi un dunk, après une interception.



Un « envol » - « je n'appellerai pas ça un envol » a-t-il d'ailleurs commenté - qui l'a fait sourire. Voilà le meilleur marqueur du contingent français de NBA (17,9 points) de retour, ce qui pourrait permettre à Orlando de se relancer et enfin décoller de la douzième place de la Conférence Est (11v-18d). Les Floridiens n'ont pas tremblé pour s'imposer contre les New York Knicks (107-89). Côté visiteurs, Frank Ntilikina était de retour sur le banc après avoir été tenu éloigné de l'équipe pour raisons sanitaires. Malgré le scénario du match, son entraîneur Tom Thibodeau ne l'a pas sollicité. Théo Maledon toujours à son aise Privé de terrain pendant dix jours, également afin de respecter le protocole sanitaire imposé par la NBA puisqu'il était cas contact, Théo Maledon a été titularisé pour la deuxième fois en deux matches depuis son retour. Son Oklahoma City Thunder s'est incliné à Memphis (122-113) mais il a inscrit son deuxième plus gros total de points (14, à 4 sur 7 au tir), à dix unités de son record (24). L'ancien pensionnaire de l'Asvel a par ailleurs compilé 5 rebonds, 2 passes, 2 interceptions et 3 balles perdues en 34 minutes. Il s'agit tout simplement du plus gros temps de jeu accordé par l'entraîneur Mark Daigneault à un joueur du Thunder sur ce match. Handicapé par une blessure à un pied, Killian Tillie n'a toujours pas fait ses débuts en NBA. Sekou Doumbouya (Detroit Pistons), n'était pas à disposition de son équipe, pour cause de protocole commotion, tandis que Killian Hayes continue de soigner sa hanche. Vincent Poirier (Philadelphia Sixers), disponible, n'a pas été utilisé dans la nuit. Idem pour Adam Mokoka du côté des Chicago Bulls.