Basket - NBA - Steve Kerr vers une absence prolongée ?

L'Equipe.fr
L'entraîneur des Golden State Warriors, Steve Kerr, a révélé mercredi être prêt à accepter une éventuelle invitation de la Maison-Blanche malgré ses critiques envers le président des Etats-Unis, Donald Trump.

Absent du match 3 remporté par les Golden State Warriors à Portland (119-113), Steve Kerr pourrait manquer le reste de la série en raison de symptômes obscurs, qui pourraient être en relation avec son opération du dos subie en 2015.Très rapidement après la courte victoire obtenue par les Golden State Warriors sur le parquet des Portland Trail Blazers samedi soir, conférant à la meilleure équipe de la saison régulière un avantage conséquent dans la série (3-0), les questions ont tourné autour de la mystérieuse absence de Steve Kerr. L'entraîneur, officiellement absent pour cause de «maladie», avait laissé sa place à Mike Brown, son assistant principal. Kerr avait également manqué la séance de shoot matinale qui a précédé la rencontre.Interrogé sur l'absence de son coach, Stephen Curry n'a pas caché que son entraîneur souffrait beaucoup : «Notre coach traverse quelque chose de très difficile en ce moment, physiquement, a révélé Curry à ESPN. Il nous a dit ce (samedi) matin que c'est une situation dans laquelle nous devons nous rassembler et aller gagner ce match pour lui. Quand on a vu comment se passait le match (les Warriors ont été menés de 17 points, ndlr), nous devions nous battre pour lui.»Selon le site américain, Steve Kerr serait malade depuis le début de semaine et aurait montré des premiers signes d'inconfort lorsqu'il aurait retiré sa veste pour finir le match 2 face à Portland, alors que le règlement NBA impose aux coaches de porter une veste. Après la victoire du match 3, Curry a répété que son équipe allait faire en sorte de s'en sortir sans lui : «On assure ses arrières», a garanti le meneur de jeu.Des douleurs insupportablesD'après les médias locaux, l'absence d'explication précise sur le mal qui handicap Steve Kerr est en soit un signe de gravité. Une maladie dont on ne sait pas encore si elle est liée aux symptômes ressentis dans la foulée de son opération du dos en 2015, qui l'avait poussé à manquer 43 matches en raison de migraines et autres douleurs.Cette saison, Kerr n'avait pas manqué un seul match de saison régulière de son équipe. Il n'avait pas manqué une journée de compétition avant ce samedi. Selon le Mercury News, Steve Kerr serait en grande souffrance, et pourrait à peine marcher. Des signes forcément très inquiétants, d'autant plus qu'il n'avait jamais eu ce genre de symptômes auparavant. Les Golden State Warriors craignent assez logiquement de devoir se passer de leur entraîneur pour le restant de la série face à Portland, au minimum.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages