Basket - NBA - Le Utah Jazz garde une longueur d'avance sur les Phoenix Suns dans la course au trône à l'Ouest

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·5 min de lecture
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Utah Jazz et Phoenix Suns vont se disputer jusqu'à la fin de la saison la première place de la Conférence Ouest, et probablement le meilleur bilan de l'exercice. Vendredi, Rudy Gobert et les siens ont dominé les Denver Nuggets (127-120) pour garder une longueur d'avance. Utah s'en sort contre Denver C'est désormais une quasi-certitude : les duels entre le Utah Jazz et les Denver Nuggets font partie des rendez-vous de la saison - régulière ou play-offs - à ne pas manquer. Vendredi soir, le Jazz s'est difficilement adjugé le troisième match entre les deux franchises (127-120), ce qui permet au Jazz de conserver le leadership de la Conférence Ouest (49v-18d) et donc l'espoir d'achever l'exercice avec le meilleur bilan de la Ligue (synonyme d'avantage du terrain jusqu'au bout des play-offs). lire aussi Classements 7,3 C'est l'écart moyen (en points) du score final entre Utah et Denver sur leurs trois affrontements de la saison. Utah avait remporté le premier duel de justesse (109-105) tandis que Denver avait été plus impactant sur son parquet (128-117). Face au MVP en puissance Nikola Jokic (24 points, 9 rebonds, 13 passes), son lieutenant Michael Porter Jr. (31 pts) ou encore le vétéran Paul Millsap (19 points), la franchise de Salt Lake City n'a pu que se féliciter de voir son ailier Bojan Bogdanovic sortir le match de sa carrière avec 48 points claqués, à la faveur d'un énorme 8 sur 11 à trois points. Un immense soulagement pour le Croate, qui a longtemps traîné les suites de son opération du poignet qui avait mis un terme prématuré à sa saison dernière, le privant de reprise - et donc de play-offs perdus face à... Denver - dans la bulle d'Orlando. « Je joue mieux, constatait l'ailier. Je shoote mieux. Je suis en train de me mettre dans la bonne forme juste avant les play-offs. »

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

La bonne forme de Bogdanovic est d'autant plus précieuse que le Jazz attend le retour de son arrière-star, Donovan Mitchell, absent depuis un mois (cheville), et qui manquera encore une semaine de compétition au moins. Face aux Nuggets, l'entraîneur Quin Snyder a également pu s'appuyer sur l'apport toujours aussi précieux de Jordan Clarkson en sortie de banc (21 points) malgré une grosse maladresse au tir de ce dernier (6 sur 20). Rudy Gobert (13 points, 9 rebonds) et Joe Ingles (10 points, 9 passes) ont également contribué. Fort d'une série de quatre victoires, Utah a de bonnes chances de conserver cet avantage dès ce samedi soir avec la réception des Houston Rockets, qui n'ont plus rien à jouer cette saison. La saison du Jazz se terminera par des déplacements à Oklahoma City et Sacramento, ce qui signifie que pour verrouiller le meilleur bilan de la Ligue, des succès chez les Golden State Warriors puis face à Portland seraient bienvenus. lire aussi Calendrier/Résultats Phoenix se relance contre New York Les Suns n'ont pas eu le temps de ruminer la large défaite concédée à Atlanta en fin de semaine (103-135), ce qui a contribué à rendre le leadership à l'Ouest à Utah. Face aux New York Knicks, Phoenix a mis trois quart-temps afin de prendre la mesure de son adversaire, pour ensuite valider un très large succès, le sixième en sept matches (128-105). Comme souvent cette saison, la franchise de l'Arizona s'en est remise à son jeu collectif, orchestré par Chris Paul (17 points, 11 passes), afin de prendre le dessus. Alors que Devin Booker vivait une soirée compliquée (16 points mais 3 sur 12 au tir), Deandre Ayton a pris le relais à l'intérieur (26 points à 10 sur 14, 15 rebonds) tandis que Jae Crowder se distinguait en sortie de banc (18 points à 6 sur 12 de loin). « Il est la principale raison pour laquelle nous avons remporté ce match, encensait Paul. C'est la première année que je joue avec Jae Crowder et, de tous ceux avec lesquels j'ai évolué, c'est un de mes coéquipiers préférés. »

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

18 Phoenix a inscrit 18 paniers primés contre New York, en 41 tentatives (43,9 %). Les Suns ont marqué 8 tirs à trois points (sur 12) dans le seul troisième quart. Si Phoenix a fini par s'en sortir dans ce match, il le doit peut-être à cette séquence de toute fin de troisième quart-temps, qui a vu Torrey Craig mettre le couvercle sur un tir manqué de Booker pour ensuite voir Cameron Payne intercepter sur la remise en jeu et marquer au buzzer.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Passé de 86-88 à 90-88, Phoenix n'a ensuite plus été mené et s'est envolé vers la victoire dans une ambiance électrique, qui a notamment vu Chris Paul subir une grosse faute de la part de Taj Gibson. Des péripéties vite oubliées alors que la franchise dispose de cinq matches pour essayer de recoller au Jazz, sur laquelle elle dispose de l'avantage particulier avec un bilan immaculé cette saison (3v-0d). lire aussi Podcast « Step back » : Y a-t-il encore des big men en NBA ?