Basket - NBA - Le Utah Jazz retrouve Rudy Gobert et s'impose face aux Los Angeles Clippers

L'Equipe.fr
Inspiré par le retour de Rudy Gobert (15 pts, 13 rbds) et l'excellente prestation de Joe Johnson (28 pts), le Utah Jazz s'est imposé dimanche soir face aux Los Angeles Clippers (105-98) pour égaliser à 2-2 dans leur série du premier tour des play-offs. Le tout sans Gordon Hayward, malade.

Le Utah Jazz va finir par croire qu'il lui faut vivre un psychodrame pour être compétitif pendant ces play-offs. Handicapée par la blessure de Rudy Gobert au genou après 17 secondes de jeu lors du match 1, la franchise avait tout de même réussi à s'imposer (97-95). Menée 2-1 dimanche soir après avoir perdu les deux matches suivants, l'équipe de Quin Snyder a réussi à surmonter le forfait de Gordon Hayward - victime d'une intoxication alimentaire - après une dizaine de minutes pour finalement l'emporter en fin de rencontre et revenir à 2-2 (105-98).

Ingles achève les Clippers, Johnson en leader offensif

L'ovation réservée par le public local lorsque Rudy Gobert a été annoncé dans le cinq de départ a rapidement été remplacée par une vague de doute une fois que le forfait d'Hayward (3 pts, 2 rbds) a été acté en cours de deuxième quart. Une période au cours de laquelle les Clippers, privés de Blake Griffin pour le restant des play-offs, ont temporairement pris l'avantage avant que le Jazz ne vire en tête à la pause (55-52, 24e). La solution pour Boris Diaw (0 pt en 10', 2 rbds, 1 pds) et consorts est venue du banc, mais également du surprenant Joe Ingles.

Ce dernier a fait valoir une précieuse polyvalence pour compenser l'absence de son leader : 8 pts (à 3/6), 6 rebonds et 11 passes. Il a surtout marqué ses deux tirs primés (sur 4 tentatives) dans le money-time, permettant à son équipe de passer à 94-90 puis à 102-94 à une minute du terme. Les Clippers se sont alors résignés à revenir chez eux en ayant pour obligation de l'emporter pour ne pas offrir une balle de match à leur adversaire.

En l'absence d'Hayward, c'est Joe Johnson (28 pts à 12/17, 5 rbds, 5 pds), à l'expérience, qui a endossé le costume de leader de sa franchise. Avant qu'Ingles ne brille en fin de match, l'ancien joueur d'Atlanta avait fait le nécessaire pour relancer son équipe en inscrivant 11 points consécutifs. De quoi permettre au Jazz de reprendre les commandes (91-90) et de signer une fin de match à sens unique.

L'absence de Griffin difficile à compenser

Joueur majeur des Clippers, Blake Griffin a laissé un grand vide au poste d'ailier-fort pour les Angelins. Doc Rivers avait décidé de titulariser Marreese Speights aux côtés de DeAndre Jordan (12 pts, 10 rbds) mais l'ancien joueur des Golden State Warriors n'a pas brillé (5 pts, 4 rbds). Le retour de Rudy Gobert a verrouillé l'accès au cercle, rendant très difficile le jeu intérieur pour les visiteurs. Chris Paul (27 pts, 9 rbds, 12 pds) a frôlé le triple double et a encore rendu un belle copie, mais il a eu du mal à se reposer sur des coéquipiers fiables. Seul Jamal Crawford (25 pts à 9/13) a été à la hauteur tandis que J.J. Redick (12 pts) et Luc Mbah a Moute (5 pts) ont cumulé un mauvais 4/19 au tir.

Les Clippers n'ont que jusqu'à mardi soir pour trouver la solution. D'ici là, le Jazz aura sûrement réussi à remettre Gordon Hayward sur pied et devrait, enfin, se présenter au complet au moment de négocier un match crucial pour la suite de la série.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages