Basket - NBA - Le Utah Jazz s'impose encore à Los Angeles et mène 3-2 face aux Clippers

L'Equipe.fr
L'ailier du Jazz, coéquipier de Rudy Gobert, est libre de tout contrat. Son équipe veut évidemment le conserver mais Miami et Boston vont aussi tenter de le séduire.

Le Utah Jazz a réussi un joli coup en s'imposant une deuxième fois chez les Los Angeles Clippers (96-92) au premier tour des play-offs. Plus solides en fin de match, Rudy Gobert (11 pts, 11 rbds) et les siens ont ainsi récupéré l'avantage du terrain et pourraient plier le duel sur leur parquet vendredi.Le Utah Jazz a peut-être fait le plus dur en allant chercher une deuxième victoire à Los Angeles mardi soir (96-92). Engagée dans un duel très disputé face aux Clippers, l'équipe de Rudy Gobert (11 pts, 11 rbds, 5 int, 2 ctrs) a remporté le match 5 - si important - de la série du premier tour des play-offs. De quoi s'offrir une balle de match à domicile, vendredi soir.Au Staples Center, le Jazz a réussi à imposer son rythme, et surtout un match de défense. En tête à la pause (43-46) puis en avance de six points au moment d'aborder l'ultime période (58-64, 36e), les visiteurs se sont appuyés sur un 8-0 passé en milieu de quatrième quart (de 69-69 à 69-77) pour définitivement passer en tête et gérer une fin de match très accrochée. Si les Clippers ont tenté d'entretenir le suspense par l'intermédiaire de Chris Paul (28 pts à 10/19, 9 pds) et J.J. Redick (26 pts), les remplaçants du Jazz, Rodney Hood (16 pts, 5 rbds) et Joe Johnson (14 pts, 8 rbds) en tête, ont fait le nécessaire pour maintenir l'écart jusqu'au bout.Johnson en facteur X, les Clippers démunis à l'intérieurSi le Jazz a comme d'habitude été mené offensivement par Gordon Hayward (27 pts à 9/16, 8 rbds, 4 pds, 2 int), c'est bien Joe Johnson qui a une nouvelle fois montré qu'il avait de très beaux restes, notamment sur les fins de partie. Auteur du panier de la gagne au buzzer lors du match 1, l'ancien joueur des Atlanta Hawks a été très recherché sur les possessions décisives de fin de match mardi. Lorsque les Clippers sont revenus à trois points (87-90), il a fait preuve de beaucoup de sang-froid pour marquer depuis la ligne des lancers à 20 secondes du terme. Un panier «clutch» puisqu'il a ensuite poussé les Clippers à faire faute pour tenter de gagner du temps. Le tir lointain marqué par Chris Paul à 5 secondes du terme (92-94) n'a servi à rien : George Hill (10 pts à 3/12, 5 rbds, 7 pds) n'a pas tremblé sur la ligne des lancers.L'absence de Blake Griffin dans le secteur intérieur des Clippers a posé beaucoup de problèmes à Doc Rivers. Orphelin de son poste quatre capable de s'écarter, il n'a eu d'autre choix que de titulariser Marrese Speights aux côtés de DeAndre Jordan. Si ce dernier a fait ce qu'il a pu (14 pts, 12 rbds en 40'), l'ancien joueur des Warriors a été transparent (1 pt à 0/3 en 13'). Brandon Bass (2 pts) n'a pas fait mieux et le jeu «small ball» des Angelins n'a jamais vraiment porté ses fruits.Le manque d'adresse global (42% pour les Clippers, 43,2% pour le Jazz) a également pesé, notamment au cours d'un troisième quart où les deux équipes ont mis beaucoup de temps à passer la barre des 10 points marqués. Au coup de sifflet final, la déception largement visible sur le visage de Chris Paul en disait long. Son équipe se retrouve au bord de l'élimination et pourrait être stoppée dès le premier tour, comme la saison précédente.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages