Basket - NBA - Les Washington Wizards répondent à Miami et dépassent le Heat

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Dominés jeudi soir en Floride, les Washington Wizards ont pris leur revanche samedi sur le Miami Heat (103-100) après avoir longtemps été menés. L'équipe de la capitale fédérale recolle en tête de la conférence Est, juste devant son adversaire du soir. Après deux défaites consécutives, les Washington Wizards ont su réagir samedi soir, à domicile, face au Miami Heat (103-100) qui les avait battus, en Floride, deux jours plus tôt. Longtemps Jimmy Butler (auteur de 29 points) et ses coéquipiers ont cru enchaîner avec une cinquième victoire de suite puisqu'ils ont mené de 16 points en cours de troisième quart-temps et en comptaient encore 10 de marge avec un peu moins de cinq minutes à jouer à la Capital One Arena. Mais Washington avait de la ressource, collective, cette fois. Et si Bradley Beal a terminé meilleur marqueur des Wizards avec 21 points (9 passes décisives et 4 rebonds en prime), ce sont deux recrues qui ont fait la différence dans le dernier quart-temps : Kentavious Caldwell-Pope et Spencer Dinwiddie.

Jimmy Butler, ailier du Miami Heat « C'est une ligue qui apprend l'humilité. Tout est fragile et dès qu'on se dit qu'on est bons, qu'on se voit beau, on prend un coup d'arrêt comme celui-là. » Les deux joueurs ont réalisé la même performance en inscrivant dix de leurs seize points dans la dernière période. Ce duo a permis aux Wizards de réaliser un impressionnant 15-2 pour prendre les commandes à 1'42 de la fin (99-96 sur un panier primé de Dinwiddie) et ne jamais les lâcher à nouveau. Hormis Tyler Herro et PJ Tucker (5 sur 8 à eux deux), le Heat s'est montré trop maladroit à trois points (25 % de réussite) pour conserver son avantage jusqu'au bout. « C'est une ligue qui apprend l'humilité, a soufflé Butler. Tout est fragile et dès qu'on se dit qu'on est bons, qu'on se voit beau, on prend un coup d'arrêt comme celui-là. » Côté Washington, Beal était particulièrement satisfait de voir son équipe rester à la lutte en tête de la conférence Est avec un bilan de 11 victoires et 5 défaites (contre 12 v.-5 d. pour le leader Brooklyn). « Tout le monde est en train d'apprendre, a-t-il souligné à propos d'un groupe de Washington grandement remanié à l'intersaison, et c'est incroyable de voir qu'on peut obtenir autant de victoires alors qu'on est en apprentissage. » lire aussi Les résultats de la nuit

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles