Basket - NCAA - Killian Tillie et Gonzaga en finale face à North Carolina

L'Equipe.fr
Après la victoire de Gonzaga sur South Carolina samedi (77-73), le benjamin de la famille Tillie sera lundi soir le deuxième Français à disputer la finale universitaire américaine.

Après la victoire de Gonzaga sur South Carolina samedi (77-73), le benjamin de la famille Tillie sera lundi soir le deuxième Français à disputer la finale universitaire américaine.Ce fut sans aucun doute le rebond le plus important de la jeune carrière de Killian Tillie (19 ans, 2,08 m). Celui qui a propulsé Gonzaga, université basée à Spokane, à quatre cents kilomètres à l'est de Seattle, dans sa première finale NCAA. Il restait trois secondes à jouer, South Carolina, l'équipe surprise du Final 4 de Phoenix, avait deux points de retard et son leader Sindarius Thornwell, était sur la ligne des lancers-francs. Il a mis le premier et raté volontairement le second afin d'offrir une dernière chance aux Gamecocks, mais le ballon a été capté par le Français. Tout de suite victime d'une faute, le meilleur joueur de l'Euro cadets 2014 n'a pas tremblé et a réussi ses deux lancers-francs.Cela a mis fin au suspense qu'avait relancé South Carolina en effaçant un déficit de quatorze points en seconde mi-temps (de 65-51, 31e, à 65-67, 38e). Cela a surtout témoigné d'un sens du timing remarquable puisqu'il s'agit des deux seuls points de Killian Tillie dans ce match disputé devant 77.000 spectateurs, massés dans un stade de foot US, et que sa ligne de stats ne comprend qu'un rebond de plus en sept minutes. Mais l'essentiel est ailleurs, dans le fait que le fils de Laurent et petit frère de Kim et Kevin va être le deuxième Français à disputer la finale NCAA, le rendez-vous le plus important du sport américain derrière le Super Bowl, après Joakim Noah, titré en 2006 et 2007 avec Florida.Sur l'intégralité de la saison, la qualification des «Zags», qui n'ont perdu qu'une fois en 38 matches, n'est pas une surprise. Elle l'est plus si l'on se souvient que Gonzaga, qui a vu passer John Stockton et Ronny Turiaf, n'avait jamais dépassé auparavant le cap des quarts de finale. Tout l'inverse de son prochain et ultime adversaire, North Carolina, la «fac» de Michael Jordan et de quatorze joueurs NBA actuels. Les Tar Heels tenteront lundi de devenir l'une des trois universités avec plus de cinq titres NCAA après UCLA (11) et Kentucky (8). Pour en arriver là, UNC, qui a mené durant toute la seconde mi-temps de la seconde demi-finale, a eu besoin d'un dernier rebond de Kennedy Meeks (25 points, 14 rebonds) pour stopper le retour d'Oregon (77-76). Même si celui-ci a ensuite raté ses deux lancers-francs. Mais tout le monde ne peut pas être Killian Tillie.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages