Basket - Pro A - PL - Vincent Poirier (Paris-Levallois): «Ça donne de la confiance»

L'Equipe.fr
Joueurs et entraîneur de Paris-Levallois ont apprécié la large victoire contre Pau-Orthez (86-64). « Je pense que nous avons élevé notre niveau de jeu », estime Vincent Poirier.

Joueurs et entraîneur de Paris-Levallois ont apprécié la large victoire contre Pau-Orthez (86-64). «Je pense que nous avons élevé notre niveau de jeu», estime Vincent Poirier.Vincent Poirier (Paris-Levallois, vainqueur de Pau-Orthez): «On les attendait à domicile de pied ferme. Je pense que nous avons élevé notre niveau de jeu par rapport aux deux dernières fois qu’on les a joués, en défense, en intensité, et là, on a joué quarante minutes. Ce genre de victoire, ça donne de la confiance. On grandit ensemble, on apprend ensemble, chaque match nous sert de base. En playoffs, on pourra regarder les yeux dans les yeux chaque équipe. On sait qu’on peut le faire.»Fred Fauthoux (coach du Paris-Levallois): «Ce que je ressors de tout ça, c’est l’esprit d’équipe qui règne ; les gars sortent, rentrent, le niveau de jeu reste le même. Ils arrivent à assimiler tout ça, et c’est bon. Battre Pau c’était important pour continuer sur notre dynamique. Leur défense jusqu’à aujourd’hui nous perturbait. On a réussi à rester agressifs, concentrés et à mettre quelques paniers à trois points. Mais ce que j’ai vraiment aimé, c’est la cohésion d’équipe, l’entraide.»Eric Bartechecky (coach Pau–Orthez): «À +1 à la mi-temps, on était dans le match, mais au retour des vestiaires, on prend un 14-2. Ça fait un moment qu’on est dans une situation compliquée, ça ne nous aide pas, mais ce n’est pas une excuse. Pinero aussi s’est blessé ce soir. C’est une série qui s’allonge. C’est problématique, ça fait un moment qu’on n’est pas dans une continuité de travail. Ça a été un bel effort d’avoir été chercher tous les matches qu’on a pris, on a su faire face. Aujourd’hui, on a craqué.» Yannick Bokolo (Pau-Orthez): «On n’a pas proposé notre jeu habituel. On a subi. On n’était pas dans la bonne attitude. Il y a leur défense, oui, mais aussi nos erreurs, notre intensité qui n’était pas la même. On ne travaille pas très bien en ce moment, avec tous nos soucis. On perd le point-average en plus. Ça nous brûle la tête.»

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages