Basket - WNBA - WNBA : Sabrina Ionescu, attention phénomène

L'Equipe.fr
L’Equipe

À 22 ans, Sabrina Ionescu doit intégrer la WNBA cette année au New York Liberty. La meneuse américaine a tout pour devenir l'une des très grandes de son sport.Une machine à recordLa native de Californie a joué quatre saisons au niveau universitaire avec les Oregon Ducks. À Eugene, Ionescu a aligné des statistiques presque absurdes. Elle est devenue la première joueuse (hommes et femmes confondus) à cumuler 2 000 points, 1 000 rebonds et 1 000 passes en NCAA. Elle possède également le record de triple double (au moins 10 unités dans trois catégories statistiques) avec 26 contre... 12 pour son concurrent le plus proche. Grâce à elle, Oregon a vu son affluence multipliée par six en quatre ans.Une amie de Kobe BryantIonescu a été très touchée par la disparition de Kobe et Gianna Bryant, le 26 janvier dans un accident d'hélicoptère. Cette dernière était une grande fan de la joueuse d'Oregon, amenant régulièrement son père voir des matches des Ducks. Le trio a noué une relation très étroite. Ionescu a d'ailleurs fait partie des personnes qui se sont exprimées lors de la cérémonie célébrant l'idole et sa fille, fin février. C'est le soir même qu'elle est devenue la première joueuse à 2 000 points, 1 000 rebonds et 1 000 passes décisives en NCAA. « Kobe me regarde de là-haut et il est vraiment fier de moi », a lâché la jeune femme, émue, juste après le match.Un charisme de starSélectionnée comme numéro 1 de la draft par le New York Liberty, Ionescu a tout pour devenir la grande figure de la WNBA. Il y a son histoire (son père a fui la Roumanie lors de la révolution de 1989 avant d'être rejoint par sa femme en 1995, Sabrina naissant deux ans plus tard), son jeu, mais aussi sa personnalité et son envie d'endosser les premiers rôles. « Ça va être énorme », a-t-elle prévenu. Sa récente signature avec Nike ne pourra que l'aider à se faire une place dans le paysage médiatique américain.Une complice française ?Au Liberty, la meneuse comptera une coéquipière française puisque Marine Johannès a prolongé son contrat de deux saisons après avoir découvert la WNBA en 2019. Sur le papier, les deux ont tout pour proposer une association explosive, intenable en attaque, avec Ionescu à la mène. Mais l'effectif du Liberty regorge d'arrières de très gros calibre, à l'image de Kia Nurse (sélectionnée pour le All-Star Game l'an dernier) ou de Layshia Clarendon (7e saison dans la Ligue). Rien n'assure donc que les deux jeunes femmes auront du temps du jeu en commun lorsque la WNBA reprendra.

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

À lire aussi