Bastia: Geronimi assure qu'Agostini n'a pas frappé Anthony Lopes

Invité de Team Duga ce mardi sur RMC, le président de Bastia Pierre-Marie Geronimi a assuré que le directeur de la sécurité, Anthony Agostini, n'avait pas frappé Anthony Lopes, et a confirmé qu'un des stadiers faisait l'objet d'une procédure de licenciement.

C'est l'un des dossiers les plus polémiques du chaos de Furiani ce dimanche. Anthony Agostini, directeur de la sécurité de Bastia, a-t-il ou n'a-t-il pas frappé Anthony Lopes? Jean-Michel Aulas l'assure, et il était question d'une plainte du Corse pour dénonciation calomnieuse. Dans Team Duga ce mardi, le président du SCB Pierre-Marie Geronimi n'a pas confirmé la plainte, en assurant qu'au vu des images, son directeur de la sécurité n'avait pas porté de coup.

"Je ne sais pas (s'il a porté plainte), on a travaillé toute la journée. On s'est beaucoup parlé mais d'autres dossiers sont arrivés sur la table. On a beaucoup regardé les images aussi. Je pense, et j'en suis même certain, qu'à aucun moment Anthony Agostini ne frappe le gardien lyonnais."

>> Bastia-OL: "Le directeur de la sécurité de Bastia a frappé Anthony Lopes", accuse Aulas

Le stadier licencié

Geronimi a par ailleurs confirmé que le stadier qui a tenté de frapper certains joueurs allait bien être licencié. "Il a été convoqué dès ce matin par l'entreprise pour laquelle il travaille, et il fait l'objet d'un licenciement pour faute grave." Une décision que vous trouvez normale ? "Que l'on trouve tout à fait normale, de la même manière que l'on aurait trouvé normal que les stadiers qui ont frappé nos joueurs à Nice en 2014 aient été licenciés aussi, ce qui n'a pas été le cas."

>> Le directeur de la sécurité de Bastia...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages