Bastia-OL: "Trop, c'est trop" annonce la présidente de la LFP, Nathalie Boy de la Tour

"Trop, c'est trop", a réagi auprès de l'AFP la présidente de la LFP, Nathalie Boy de la Tour, après les incidents "jamais vus dans l'histoire de la Ligue 1" qui ont provoqué l'arrêt de Bastia-Lyon, match de la 33e journée dimanche.

Quel est votre sentiment au vu de ce qui s'est passé dimanche à Bastia?

"Il y a beaucoup de tristesse, d'incompréhension... Les mots sont faibles en général pour qualifier ce genre de comportement. Trop, c'est trop, il s'agit de faits inqualifiables. Des supporters qui agressent des joueurs, c'est du jamais vu dans l'histoire de la Ligue 1. Ça nous choque profondément. Nous déplorons que le SC Bastia donne une image horrible de notre football, cela nuit à l'image du football professionnel, qui ne mérite pas cela."

>> Bastia-OL: "Le directeur de la sécurité de Bastia a frappé Anthony Lopes", accuse Aulas

Les problèmes disciplinaires sont récurrents à Bastia...

"Le club est déjà passé à quatre reprises en commission de discipline cette saison à cause de sa tribune Est (celle qu'occupe le groupe de supporters Bastia 1905, ndlr). Il y a eu le Parisien Lucas qui a été frappé avec un drapeau lors de la première journée, l'usage très important de fumigènes lors de Bastia-Marseille le 21 décembre 2016, l'affaire des déplorables cris racistes contre Mario Balotelli le 20 janvier, et le cas de Bastia-Nantes (match du 1er mars) qui est encore en instruction. Il y a un grand problème de sécurité à Bastia et la commission de discipline de la LFP va se saisir de ce dossier. (...) Il va falloir être intransigeant."

>> Bastia-OL: "Des images qui vont traverser nos frontières", déplore Gomis

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages