Bastia-OL: deux supporters en détention provisoire, Agostini sous contrôle judiciaire

Le procès des cinq hommes soupçonnés d’être impliqués dans les graves incidents qui ont eu lieu lors de Bastia-OL a été renvoyé au 15 mai. Deux d’entre eux ont été placés en détention provisoire. Anthony Agostini, le responsable de la sécurité du club corse, a lui été placé sous contrôle judiciaire.

Le procès de cinq hommes jugés pour leur implication présumée dans les échauffourées qui ont émaillé la rencontre entre le SC Bastia et l'Olympique lyonnais le 16 avril, a été renvoyé au 15 mai par le tribunal correctionnel de Bastia ce mardi. Parmi ces cinq hommes, le directeur des services généraux du club corse, Anthony Agostini, accusé par le président de l'Olympique lyonnais Jean-Michel Aulas d'avoir frappé le gardien Anthony Lopes, a été placé sous contrôle judiciaire et interdit de pelouse sur les stades qui accueillent des matchs du SCB.

Un supporter du club et un stadier ont aussi été placés sous contrôle judiciaire et interdits de stade, et deux autres ont été placés en détention provisoire dans l'attente de l'audience en raison d'"un risque de récidive". Quatre des prévenus avaient été interpellés lundi matin par des enquêteurs de la sûreté départementale, et le cinquième, se sachant recherché, s'était présenté de lui-même au commissariat, où il avait été à son tour placé en garde à vue.

>> Un supporter du virage Est de Furiani raconte les incidents

Lopes et Gorgelin ont porté plainte       

Le 16 avril, avant le coup d'envoi du match Bastia-OL comptant pour la 33e journée de Ligue 1, une cinquantaine de supporters corses avaient pénétré sur la pelouse pour s'en prendre violemment à une partie de l'équipe rhodanienne et de son staff, alors que les...

Lire la suite sur RMC Sport

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages