Bayern-Dortmund (4-1), le Bayern surclasse Dortmund

Le Bayern n'a fait qu'une bouche de son rival historique, le Borussia, ce samedi à l'Allianz Arena (4-1). Une bonne nouvelle pour Monaco ?

28e journée de Bundesliga
Bayern Munich-Borussia Dortmund : 4-1
Buts :
Ribéry (4e), Lewandowski (10e, 68e s.p.), Robben (49e); Guerreiro (20e)

Souvent équilibrée et peu spectaculaire ces derniers temps, l'affiche Bayern-Borussia Dortmund a été beaucoup plus décousue et surtout nettement moins disputée ce samedi. En pleine bourre actuellement, le champion en titre a totalement survolé cette rencontre. A l'exception d'un petit quart d'heure en fin de première période où ils n'avaient qu'un but d'avance et où ils ont échappé à un pénalty (44e), les hommes d'Ancelotti n'ont pas du tout cogité dans cette partie, faisant valoir leur supériorité collective et aussi la qualité de leur secteur offensif.

C'est avec ces vieux briscards, en l'occurrence Franck Ribéry, Arjen Robben et Xabi Alonso, que le Bayern s'est présenté à ce rendez-vous. L'expérience pour contrer la jeunesse, un choix payant de la part du coach italien. Dès le coup d'envoi, le Bayern a pris l'ascendant et a asphyxié son opposant à coup d'assauts répétitifs et tranchants. La différence a été faite dès la 4e minute. Franck Ribéry lançait les hostilités d'une reprise en pivot dans la surface à la conclusion d'une bonne séquence collective.

Dembelé moins en réussite que Ribéry

Le BVB a à peine eu le temps de sortir la tête de l'eau qu'il se voyait déjà surprendre une seconde fois. Robert Lewandowski doublait la mise sur coup franc en profitant d'une brèche dans le mur adverse. Une brèche provoquée par Ousmane Dembelé, qui a sauté trop tôt. Le jeune français n'a pas été très inspiré sur cette action, pas plus que lors du reste de ce match. L'ancien rennais aurait pu à deux reprises faire la différence devant, mais il n'a pas été efficace dans ses frappes (2e et 40e). Manifestément, il n'est pas encore très à l'aise lors de ces grandes affiches.

Dembelé n'a pas été le seul joueur de Dortmund à passer à côté de son match. A l'exception de Raphael Guerreiro, auteur de l'égalisation sur un remarquable coup de canon (20e), c'est toute l'équipe qui a failli à sa tâche. Les hommes de Thomas Tuchel avaient-ils déjà la tête à leur quart de finale de Ligue des Champions contre Monaco ? Possible. Ce qui est acquis c'est que les Munichois, eux, ne pensaient pas encore à Madrid. Arjen Robben par exemple, avait particulièrement à cœur de marquer. Il a abusé de sa spéciale jusqu'à réussir à faire trembler les filets (13e, 30e, 40e, 49e). C'était le but de 3-1. Le quatrième fut l'œuvre de Lewandowski sur pénalty en seconde période. De quoi donner à cette large victoire des airs de correction. 

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages