Le Bayern Munich étrille le Werder Brême grâce à un triplé de Gnabry

Gnabry (à droite) célèbre un de ses trois buts avec Mazraoui. (L. Preiss/Witters)

Le Bayern Munich a écrasé le Werder Brême (6-1) grâce à une première période de haute volée. Musiala, Gnabry et Goretzka ont marqué, alors que Sadio Mané, touché au genou, est sorti sur blessure.

La folle série du Bayern continue. Les Bavarois ont enchaîné face au Werder Brême une 9e victoire de suite toutes compétitions confondues. Dans un match spectaculaire, les hommes de Julian Nagelsmann ont fait la différence en première période grâce à leur attaque de feu. Ils prennent provisoirement quatre points d'avance sur Fribourg avant un ultime déplacement à Schalke (samedi, 18h30) avant la Coupe du monde.

lire aussi : Le film de Bayern Munich - Werder Brême

Le match : 6-1C'est allé dans tous les sens pendant les 45 premières minutes ! Mis sur orbite par Musiala, qui a profité d'une frappe mal repoussée de Mané pour ouvrir le score (6e), le Bayern s'est ensuite fait peur. D'abord en se faisant égaliser par un Jung parfaitement décalé par Weiser (10e), puis en voyant le penalty de Choupo-Moting repoussé par Pavlenka (18e) et enfin en perdant Sadio Mané sur blessure (20e). Mais en Bundesliga, le Bayern reste un rouleau compresseur et cette fois, la lumière est venue de Gnabry, d'une sublime frappe enroulée venue se loger dans la lucarne opposée (22e).

De là, les Bavarois ont déroulé en inscrivant deux nouveaux buts en moins de dix minutes. Goretzka, après un beau mouvement collectif, a effacé le gardien puis a su rester debout malgré le retour de la défense pour redresser sa frappe (26e). Dans la foulée, Choupo-Moting a lancé Sané, qui a astucieusement décalé Gnabry pour pousser le ballon dans le but de Pavlenka, abandonné par sa défense (28e).

lire aussi : Toute l'actualité de la Bundesliga

Le Bayern a ensuite géré son avance, même si Upamecano s'est fait très peur. Le Français a manqué une remise plein axe et presque offert un but à Duksch, légèrement trop court pour redresser son tacle dans un but vide (44e). Sané a touché le poteau au retour des vestiaires (55e), tandis que Gnabry (58e) et Coman (69e), entré en jeu, ont buté sur le portier adverse. En toute fin de rencontre, Gnabry (82e) est venu saler l'addition et s'offrir un triplé, avant que le Français Mathys Tel, entré en jeu, ne fusille Pavlenka d'une frappe surpuissante (84e).

Le joueur : Gnabry, puissance troisLorsque le Bayern était mois bien, c'est lui qui a trouvé la faille. De la gauche de la surface, Gnabry a enroulé un bijou pour nettoyer la lucarne du gardien du Werder. Bien décalé par Sané, il n'a plus eu qu'à pousser le ballon dans un but vide pour creuser l'écart. Avant un nouveau bijou, en toute fin de match : un double crochet intérieur ravageur avant une frappe glissée entre les jambes de Pavlenka pour un triplé de haute volée.

lire aussi : Le classement de la Bundesliga