Le Bayern Munich est (encore) champion d'Allemagne !

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·3 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Chahuté après la pause, le Bayern Munich demeure par essence inébranlable sur la scène interne. Alors comme l'exige la tradition, le Rekordmeister en a cassé un nouveau, de record, en maîtrisant le Borussia Dortmund à l'Allianz Arena (3-1) : celui du dixième titre de champion de BuLi consécutif, une première pour une équipe du top 5 européen. De quoi ravir la Schickeria, pour ouvrir la boîte à Münchner Weißwurst avec faste.

Dictature. Pour la première fois de l'histoire en Bundesliga, le Bayern Munich pouvait décrocher un Meisterschale à domicile, face à son grand rival du Borussia Dortmund. Il suffisait de remporter le 106e Klassiker, comme lors des sept derniers affrontements, pour goûter à cette 32e timbale. Devant 75 000 personnes, le Rekordmeister est allé au bout de son idée, malgré des jambes lourdes et un sursaut jaune et noir après l'entracte. Comme pour mieux noyer l'échec en Ligue des champions, en plein ego trip. Car en plus de nager la brasse dans les fûts de Paulaner, les Bavarois se réveilleront dimanche auréolés du nouveau titre de « première équipe des cinq grands championnats à remporter dix championnats de suite » .

Sergio Leone

Le round d'observation passé, la composition inédite du BvB (onze absents !) se heurte à un Bayern au complet, d'où la menace peut débarquer de tous les points cardinaux. Sur un corner botté par Joshua Kimmich, Leon Goretzka remet de la tête pour Serge Gnabry, dont la reprise de volée, avec supplément contrôle de la cuisse, scotche Marwin Hitz sur sa ligne (1-0, 15e). Le moral des Schwarzgelben est touché. Alors qu'Erling Haaland a droit à son premier ballon favorable, qu'il ne peut redresser du bout du pied à la suite d'un mauvais rebond (27e), Serge Gnabry pense y aller de son doublé à la suite d'une bévue de Marius Wolf. Mais Kingsley Coman était hors jeu d'un poil (30e).

Peu visible jusqu'ici, le duo Thomas Müller-Robert Lewandowski se décide à bondir hors du terrier. Sur une perte de balle axiale de Dan-Axel Zagadou (cocorico), le pressing sérieux de Gnabry permet à Müller de signer sa vingtième passe décisive de la saison, une nouvelle fois à destination de la gâchette polonaise (2-0, 34e). Bobek, le Monsieur plus des Klassiker (32 buts, dont 27 avec le FCB).

Self control

La fin des haricots pour les hommes de Marco Rose ? Négatif, grâce à Kimmich, emporté par son élan à l'encontre de Marco Reus. Transformé par le nouveau tireur désigné du BvB, Emre Can (2-1, 52e), le deuxième penalty concédé par le Bayern version 2021-2022 rééquilibre les débats. Manuel Neuer est d'abord forcé de passer au sol pour empêcher Reus de conclure côté gauche (54e), avant que Lucas Hernández ne sorte le tacle glissé de l'année pour bloquer la route à Reus (56e), longtemps plus actif qu'Haaland, dont on attendait l'ultime représentation.

Lire la suite sur SoFoot.com

VIDÉO - Klassiker - Dernier duel entre Lewandowski et Haaland ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles