Bayern Munich - PSG : Lewandowski, Pochettino... ces choses qui ont changé depuis la finale

Andréa La Perna
·1 min de lecture

• Que l'euphorie lisboète paraît lointaine

Dans l'été portugais, doux et dans un contexte exceptionnel, Paris avait brillé en août dernier. A cette époque pourtant pas si lointaine, l'attitude de Neymar, décontracté et enceinte énorme au bout du bras, suffisait alors à annoncer avec assurance un spectacle convaincant, que lui-même et ses coéquipiers offriraient dans les heures à venir. Depuis, toute une saison s'est écoulée et le contraste avec le contexte crispé de ce début de mois d'avril a donné l'impression qu'un siècle avait passé. L'exclusion du même Neymar dans la défaite contre Lille ce samedi (0-1), coupable d'un mauvais geste et à nouveau incapable de gérer sa frustration, s'est chargé d'insister lourdement là-dessus.

Quand Paris avait retrouvé le Bayern en finale de la C1 le 23 août dernier, le club de la capitale était engagé dans un sprint euphorique, lancé par la liesse renversante du match contre Bergame (2-1) et nourri par la satisfaction du travail bien fait contre Leipzig en demi-finale (3-0). Cette fois, il se rendra en terre hostile, en Allemagne, dans la peau d'un gros poisson loin d'être sûr de ses forces sur la scène européenne. Il faut dire qu'il est déjà malmené dans son propre championnat national...

Lire la suite sur France tv sport

A lire aussi