Les beach handballeuses françaises ne veulent plus être obligées de jouer en bikini

·3 min de lecture

L'équipe féminine de beach handball a écrit un courrier à leur fédération pour réclamer de ne plus avoir à jouer obligatoirement en bikini.

CRITIQUES - “Des joueuses ne se sentent pas à l’aise avec le bikini.” Dans une lettre adressée à la fédération française de handball, l’entraîneure de l’équipe de France de beach handball, Valérie Nicolas, critique la tenue qui leur est imposée: le bikini.

“Le port du bikini est un complexe pour certaines et les tenues des hommes apparaissent plus confortables à jouer”, indique-t-elle dans ce courrier écrit avec les joueuses de l’équipe de France. Si elle ne réclament pas l’interdiction du bikini, elle demandent à avoir le choix de le porter ou non.

“Faire la potiche ne m’intéresse pas trop, les joueuses n’ont plus, estime Valérie Nicolas dans une interview au Parisien (...) Pour le beach handball, on veut que l’intérêt soit porté sur le sportif, pas sur le bikini”.

Dans un communiqué relayé par nos confrères de l’Equipe, le bureau directeur de la Fédération dit son “désaccord de fond sur l’obligation du port d’une tenue unique de beach handball et des sanctions portées en ce sens”.Il ajoute qu’il “continuera d’oeuvrer réglementairement auprès de l’IHF et de l’EHF (les fédérations mondiales et européennes) pour modifier ces règlements dans le sens d’un plus grand respect du libre arbitre des athlètes”.Amende infligée à l’équipe norvégienne

Ce courrier fait suite à l’amende de 1500 euros infligée mi-juillet à l’équipe norvégienne, soit 150 euros par joueuse, pour avoir porté des shorts plutôt que les bikinis réglementaires lors d’un match. Les responsables sportifs norvégiens avaient déjà exprimé leur mécontentement face à cette décision.

La question des tenues agite depuis des années les milieux des sports de plage, où des joueuses jugent le bikini dégradant ou peu pratique.

La Fédération européenne de handball, consciente des réactions outrées provoquées par la décision, a déclaré avoir fait don de l’amende à une “grande fondation sportive internationale qui soutient l’égalité des femmes et des filles dans le sport”.

Si le bikini n’est plus obligatoire pour les joueuses de beach-volley depuis 2012, les règles de la Fédération internationale de handball stipulent que “les athlètes féminines doivent porter des bas de bikini” et que ceux-ci doivent être “bien ajustés”. Les joueurs masculins portent eux des shorts.

“C’est complètement ridicule”

“C’est complètement ridicule”, avait tweeté lundi le ministre norvégien de la Culture, Abid Raja, appelant à des “changements d’attitudes (...) nécessaires dans l’univers international macho et conservateur du sport”.

En amont du championnat d’Europe, la Norvège avait contacté la Fédération européenne pour demander la permission de jouer en short mais s’était vu répondre que les entorses à la réglementation étaient passibles d’amende.

Après s’être conformées au règlement pendant presque tout le championnat, les Norvégiennes avaient décidé de disputer leur dernier match en short.

Si elle s’est “engagée à faire avancer ce sujet dans l’intérêt de ses fédérations membres”, la fédération européenne a fait valoir “qu’un changement des règles ne peut se produire qu’au niveau de l’IHF”, la fédération internationale de handball.

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

undefinedundefined

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles