• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La Belgique corrige la Pologne en Ligue des nations et retrouve

Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

La Belgique a fait imploser en deux temps le verrou polonais (6-1), ce mercredi soir en Ligue des nations.

Dans une ambiance parfois hostile, en raison de la forte présence de supporters polonais en tribunes, la Belgique a renoué avec le succès mercredi soir face à la Pologne (6-1), quelques jours après sa lourde défaite à la maison face aux Pays-Bas (1-4, 3 juin). Les Diables Rouges n'ont pas toujours maîtrisé les événements, ils se sont même donné quelques frayeurs dans les un contre un défensifs, mais ils avaient un peu de fierté à revendre et, en deux temps, ils ont étalé leur supériorité avec des bases techniques plus élevées que leurs adversaires.

lire aussi

Le film de Belgique-Pologne

Une attaque-défense

La rencontre peut se résumer à une attaque défense. Sans pressing sur le porteur, le 4-1-4-1 polonais avait pour but de réduire les espaces. Avant de chercher péniblement la verticalité pour trouver son avant-centre de classe mondiale, Robert Lewandowski.

Les Belges ont donc eu le ballon la plupart du temps et ont trouvé les interstices quand ils enchaînaient vite. Seule l'efficacité leur a fait défaut dans un premier temps, Michy Batshuayi trouvant le poteau avant qu'Eden Hazard ne manque le cadre dans la foulée (4e). Menés, les Diables Rouges ont continué à se projeter en nombre dans la surface adverse. Ils ont fini par inverser le rapport de force sur un tir brossé de Witsel (1-1, 42e).

C'est en deuxième période qu'ils ont validé leurs temps forts contre une équipe qui tentait de sortir mais qui a été punie dans l'axe. D'abord sur un enchaînement Eden Hazard-Kevin De Bruyne (2-1, 59e). Avant de relâcher complètement son étau. La Belgique, qui retrouve la deuxième place du groupe derrière les Pays-Bas (6 points), a alors enchaîné plusieurs buts magnifiques, dont un doublé de Leandro Trossard (73e, 80e), un tir lointain à ras de terre de Dendoncker (5-1, 84e) et une finesse d'Openda dans le temps additionnel (6-1, 90e+3).

Lewandowski seul au monde

Il a fallu beaucoup de résilience et de patience à l'avant-centre du Bayern. Isolé en pointe, sans véritable soutien, il est quand même parvenu à se créer deux occasions. Et a ouvert le score sur son premier ballon, de l'extérieur du pied gauche en total déséquilibre (1-1, 28e), dans le dos de la défense belge, évitant un hors-jeu grâce à un mauvais alignement de Carrasco. Sous les yeux du coordinateur sportif du RC Lens, Florent Ghisolfi, Lewandowski a laissé sa place au futur attaquant du club artésien, Adam Buksa (69e), acheté au club de New England (USA).

De Bruyne a éclairé le jeu

Le meilleur joueur de Premier League termine à l'énergie une saison dont il aperçoit enfin le bout. Sa volonté était énorme ce mercredi comme en témoigne son repli de cinquante mètres pour dégager un centre de Kaminski (63e). Sur le flanc droit de l'attaque belge, avec une grande liberté de mouvement, il a bonifié par sa vision du jeu les ballons qu'il a touchés. Ses inspirations lasers ont permis aux Diables Rouges de trouver les interlignes et de solliciter à de nombreuses reprises Dragowski en deuxième période. Si les Diables n'avaient pas la vitesse ou la profondeur procurée par Romelu Lukaku, De Bryune, par ses changements de rythme, leur en a apporté.

lire aussi

Calendrier et résultats de la Ligue des nations

Eden Hazard (capitaine de la Belgique) : « Tout le monde va bien dormir ce soir »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles