Belgique-Portugal : c'est la Selecçião

·1 min de lecture

Le karma est parfois taquin. Le 10 juillet 2016 au Stade de France à la 92e minute de la finale du championnat d'Europe, le Portugal était sauvé par le montant de Rui Patrício sur une frappe d'André-Pierre Gignac qui, à quelques centimètres près, aurait changé le cours de l'histoire. La suite est connue de tous, surtout des Français : un gant blanc qui s'agite et Cristiano Ronaldo qui soulève le trophée Henri-Delaunay. Cinq ans plus tard au moment où la Selecção défend son titre en huitième de la nouvelle édition, un poteau fait basculer le destin portugais. Mais cette fois-ci dans l'autre sens, puisque c'est Raphaël Guerreiro (habitué de la chose puisqu'il avait tapé la barre d'Hugo Lloris ce fameux 10/07/16) qui voit le montant repousser sa tentative, à la 83e, alors que l'albatros Thibaut Courtois était enfin battu. Cette fois-ci, c'est bien la fin du règne de la sélection lusitanienne qui s'officialise, en même temps que…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles