Belgique-Portugal : c'est la Selecçião

·1 min de lecture

Le karma est parfois taquin. Le 10 juillet 2016 au Stade de France à la 92e minute de la finale du championnat d'Europe, le Portugal était sauvé par le montant de Rui Patrício sur une frappe d'André-Pierre Gignac qui, à quelques centimètres près, aurait changé le cours de l'histoire. La suite est connue de tous, surtout des Français : un gant blanc qui s'agite et Cristiano Ronaldo qui soulève le trophée Henri-Delaunay. Cinq ans plus tard au moment où la Selecção défend son titre en huitième de la nouvelle édition, un poteau fait basculer le destin portugais. Mais cette fois-ci dans l'autre sens, puisque c'est Raphaël Guerreiro (habitué de la chose puisqu'il avait tapé la barre d'Hugo Lloris ce fameux 10/07/16) qui voit le montant repousser sa tentative, à la 83e, alors que l'albatros Thibaut Courtois était enfin battu. Cette fois-ci, c'est bien la fin du règne de la sélection lusitanienne qui s'officialise, en même temps que…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com