Belmadi et l’Algérie ont bien approché Aouar

Houssem Aouar figure actuellement avec l’Equipe de France Espoirs pour préparer le match contre la Géorgie en éliminatoires de l’Euro 2021. Le milieu offensif de l’Olympique Lyonnais aurait pu cependant se trouver de l’autre côté de la Méditéranée. L’Algérie, son pays d’origine, l’a contacté pour qu’il évolue avec les Fennecs. Mais, il n’a pas donné suite à ses sollicitations.

Belmadi : "Devenir la meilleure équipe algérienne de tous les temps"

Ces révélations émanent de la bouche de Djamel Belmadi, le sélectionneur des champions d’Afrique. À la question d’un journaliste si tout a été fait pour que le joyau des Gones enfile la tunique verte, le technicien a répondu : « Vous pensez réellement que l'on n’a pas ciblé ces joueurs ? Il faut être aveugle pour ne pas voir la qualité d'un Houssem Aouar ou d’un autre joueur (…) Certes, Il y'a un effort et une initiative pour chercher ces joueurs de qualité, on travaille sur cela mais quand on n’a pas de retour positif, on préfère se taire. »

Faire défiler pour accéder au contenu
Annonce

« Celui qui ne veut pas venir, il est libre »

Belmadi et les dirigeants de la FAF font leur boulot, mais cela ne suffit pas toujours. Les refus qu’ils peuvent essuyer provoquent la déception, et  parfois la même colère. Le coach algérien le regrette : « Certains qualifient ces joueurs de traites à la patrie. On peut être peiné de ne pas voir un joueur venir en sélection mais ne basculons pas dans l'hystérie et dans le reproche à ces joueurs. Celui qui veut nous rejoindre il sera le bienvenue et celui qui ne veut pas alors il est libre. Que peut-on ajouter de plus ? Je m'adresse à tous, l'envie que vous avez de voir ces joueurs évoluer avec le maillot de l'EN, peut être que eux ne l'ont pas. »

Pour finir, Belmadi a tenu à rappeler une réalité, à savoir que jusqu’à aujourd’hui il n’y a aucun joueur qui a été contacté par l’Equipe de France A et qui a préféré rejoindre les Fennecs : « Les seuls joueurs qui ont quitté l'équipe de France pour celle d'Algérie, ce sont les Mekhloufi, Zitouni… C'est un symbole et une démarche forte (…) Il y'a des parcours en Equipe de France, jusqu'à l'âge de 23 voir 24 ans et ensuite pour différentes raisons ça rejoint l'Equipe d'Algérie. Moi ça je ne le juge pas et malgré cette situation, nous faisons le travail d'approche mais je n'ai pas envie de mettre ces joueurs en difficulté et porter le chapeau s’ils deviennent la risée de tout un pays ».

À lire aussi