Benjamin André : « Venir à Lille était le bon choix »

Benjamin André évolue à Lille depuis 2019. (F. Faugère/L'Équipe)

Benjamin André, milieu du LOSC, explique pourquoi il a prolongé son bail jusqu'en 2026 avec les Dogues.

Benjamin André et Olivier Létang sont venus expliquer samedi les contours de la prolongation de Benjamin André de trois saisons dans le Nord. Cette communication aurait pu intervenir avant la fin de l'année 2022 mais le deuil familial qui a frappé le PDG des Dogues l'a repoussé au mois de janvier, six mois avant la fin du bail de l'ancien joueur rennais âgé de 32 ans.

« Il y avait une vraie réflexion à mener, explique l'ex-milieu de l'AC Ajaccio. J'ai passé quatre ans ici. Il s'y est passé beaucoup de choses, avec eu énormément de pour et des contres. J'ai discuté, demandé des conseils. Quand on est bien quelque part, c'est bien d'insister et de continuer. Il y a beaucoup à faire ici. Le club envoie de bons messages avec l'équipe première, la formation, l'arrivée des jeunes en équipe première (Chevalier, Yoro, Baleba, Virginius), les actionnaires. Le discours est ambitieux. J'en avais besoin. Je suis très content de m'engager sur le long terme. Cela induit une notion de fidélité et de confiance de part et d'autre. Ça fera peut-être sept ans dans le même club à la fin de ce contrat. Je n'aurais connu que trois clubs dans ma carrière (AC Ajaccio, Rennes, Lille), ça veut dire beaucoup. »

lire aussi : Calendrier de la 19e journée de Ligue 1

On demande alors au cadre du LOSC d'analyser son parcours assez cohérent et la possibilité d'obtenir, à terme, une reconversion dans le Nord. « Pour être honnête, nous n'en avons pas du tout discuté, a-t-il répondu. Je suis vraiment un acteur. Je vais me donner trois ans à fond. Je veux jouer tous les matches et mon objectif est d'y être performant. Je prends du plaisir avec la façon dont on joue. Il y a une affection particulière avec ce groupe et mes coéquipiers. Après, il faudra être lucide. Cela m'amènera à 36 ans. J'ai toujours essayé de durer dans ce métier, ce qui est le plus difficile. Changer peut être parfois une solution de facilité. À Rennes, j'avais bien fait de quitter le club. Nos horizons se séparaient. Je suis arrivé ici avec quelques certitudes. Le LOSC jouait la Ligue des champions, le coach (Galtier) me voulait et Luis Campos (conseiller sportif du président) aussi. Le club avait une vision internationale. Cela m'a permis de rencontrer des gens qui connaissent un autre football, des Espagnols, des Portugais. À ce moment-là, j'ai vraiment progressé. Et cela m'a permis de gagner des titres (champion de France 2021, trophée des champions 2021). Je touche du bois pour que cela continue. Mais je sais que venir ici était le bon choix. »

lire aussi : Le classement de Ligue 1