Benjamin Bonzi dépassé par Alex De Minaur au troisième tour de l'Open d'Australie

Benjamin Bonzi n'a réellement pu résister qu'au premier set, contre Alex De Minaur. (AFP)

Malgré un premier set extrêmement accroché, Benjamin Bonzi n'a pas réussi à pousser l'Australien Alex De Minaur dans ses retranchements, samedi, au troisième tour de l'Open d'Australie (7-6 [0], 6-2, 6-1). Il n'y a plus de Français en lice dans le simple messieurs.

Le tennis est propre, les coups sortent bien, les jambes répondent avec entrain et précision, et pourtant il en a manqué un peu à Benjamin Bonzi pour aller titiller un peu plus fort Alex De Minaur, samedi, au troisième tour de l'Open d'Australie. Le dernier Français en lice a dû s'avouer vaincu après 2h08 d'un match finalement pas trop éreintant pour l'Australien (7-6 [0], 6-2, 6-1).

En mode découverte sur la Rod Laver Arena, Bonzi a cédé son service d'entrée, avant de se ressaisir aussitôt pour revenir de 0-2 à 2-2. Dans une première manche où il a dû servir deux fois plus que son adversaire, tant les jeux étaient disputés sur ses engagements et rapides sur ceux de son adversaire, il a donné l'impression qu'il allait être capable de faire vaciller le héros du Central quand il est revenu une seconde fois, passant de 3-5 à 6-5, en sauvant deux balles de set.

lire aussi : Le tableau de l'Open d'Australie

Un gros set et puis s'en vaAprès une heure de jeu accroché, où la couverture de terrain fut testée en long et en large des deux côtés, vint le temps d'un jeu décisif. Ou plutôt un jeu déceptif. Le 48e mondial est en effet passé au travers d'un tie-break truffé de fautes directes et perdu sans sauver le moindre point, sur un ace au T de De Minaur.

La suite du match fut quasiment intégralement à l'avantage de l'Australien, qui atteint ainsi les huitièmes de finale de « son » Grand Chelem pour la deuxième année de suite. L'an passé, il s'était incliné en huitièmes de finale face à Jannik Sinner (7-6, 6-3, 6-4). Cette fois, il défiera Grigor Dimitrov ou Novak Djokovic.

Benjamin Bonzi, qui était le denier représentant masculin français sur le court, quittera l'Australie avec la consolation de porter le dossard de numéro un national, aux alentours de la 42e place mondiale. Sa première présence en deuxième semaine d'un tournoi du Grand Chelem devra encore attendre un peu.

lire aussi : L'actualité du tennis