Benjamin Mendy a plaidé non coupable en audience préparatoire à son procès

Benjamin Mendy a plaidé non coupable. (Molly Darlington/Reuters)

Lors d'une audience préparatoire à son procès, lundi matin, Benjamin Mendy a, sans surprise, plaidé non coupable des neufs chefs d'accusations d'infractions sexuelles qui le visent en Angleterre.

Debout, face au juge Everett, en costume-cravate sombre, dans la salle d'audience n° 1 du tribunal de Chester, Benjamin Mendy a prononcé « not guilty » à neuf reprises, lors de la lecture détaillée, par le clerk (greffier) des chefs d'accusation d'infractions sexuelles qui le visent. Comme attendu, lors de cette audience préparatoire à son procès, Benjamin Mendy a plaidé non coupable, lundi, en fin de matinée, des faits présumés dont il est soupçonné en Angleterre : sept accusations de viol (par quatre jeunes plaignantes), une tentative de viol et une agression sexuelle.

lire aussi

Sur les traces de Benjamin Mendy : derrière l'ascension, un joueur happé par le monde de la nuit

Des faits qui se seraient déroulés entre le 25 octobre 2018 (pour l'accusation de tentative de viol) et le 23 août dernier, soit trois jours avant son arrestation). Trois des plaintes pour viol concernent la date du 11 octobre 2020, deux autres le 24 juillet 2021 et les deux dernières le 23 août 2021, donc. La plainte pour agression sexuelle mentionne la date du 2 janvier 2021.

C'est la première fois que le joueur, qui est accompagné d'un garde du corps, avait l'occasion de donner sa position face à la justice britannique. Elle ne faisait aucun doute, puisqu'il nie les accusations dont il fait l'objet depuis le début de cette affaire, qui a publiquement éclaté fin août. Depuis, Benjamin Mendy (27 ans) a passé plus de quatre mois en détention provisoire, avant de bénéficier d'une liberté sous conditions, le 7 janvier. Son procès a été programmé à partir du 25 juillet, pour une durée de six semaines.

Le coaccusé Louis Saha Matturie, un membre supposé de l'entourage de Mendy, a également plaidé « non coupable » des douze charges qui le visent, dont huit chefs d'accusation de viol. Les deux hommes étaient assis côte-à-côte dans le « dock » des accusés lors de cette audience préliminaire, qui a repris vers 15 heures (heure française), ce lundi.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles