Benjamin Osberger après sa quatrième place aux Championnats du monde : « Pour l'instant, c'est dur »

Le Français Benjamin Osberger termine quatrième des Championnats du monde au sol. (E. Garnier/L'Équipe)

Repêché pour la finale des Championnats du monde au sol, Benjamin Osberger a pris la 4e place, à 33 millièmes de point de la médaille d'argent. Une promesse qui s'ajoute à la médaille de bronze de Coline Devillard au saut.

« Avez-vous cru en la médaille (qui lui échappe au dernier concurrent) ?
Oui, c'est sûr. C'est un peu dur. Je revis les Europe (4e aux arçons), c'est chiant. Quatrième à rien, c'est dur. Mais, de base, je n'étais même pas en finale. Je l'ai appris après le petit-déjeuner. Je l'ai abordé positivement, j'ai fait mon job. J'ai essayé de prendre plaisir, et j'en ai pris, du début à la fin. J'ai cherché un maximum de dixièmes et pratiquement tout pilé. Je ne pouvais pas faire grand-chose de plus.


lire aussi

Benjamin Osberger repêché pour la finale au sol des Mondiaux

Au passage, vous battez les deux derniers champions du monde de la spécialité (le Philippin Yulo et l'Italien Bartolini). Qu'est-ce que cela vous inspire ?
Ça fait plaisir, c'est sûr. Mais je retiens surtout la 4e place. C'est ça qui est dur pour l'instant.

En même temps, vous partez avec une note de difficultés de 5,6 points, contre 6 et plus aux meilleurs...
J'ai une diag (diagonale acrobatique) à changer. Je la travaille depuis plus d'un an en double vrille et double (salto) avant qui m'apporterait 4 dixièmes (de plus). Ça me fait passer à 6 pts, et ça devient intéressant. Je n'ai pas eu le temps, avec les compètes qui s'enchaînent, de le travailler suffisamment pour la mettre déjà. Et il fallait une note sûre pour l'équipe.

Quel bilan tirez-vous de cette saison ?
C'est la plus belle saison depuis que j'ai commencé. Ça fait plaisir de voir que je suis dans la cour des grands, j'entre en finale. Après, je suis un gagnant. Finir 4e, c'est dur. Je vais de nouveau mettre un petit de temps avant de m'en remettre. Il va falloir continuer à travailler. Mais je suis content de voir que ma gym plaît. Je sors plutôt sur des bonnes notes. Je sais que le travail va payer. »