Benzema et Ferland Mendy de retour avec le Real Madrid face à Liverpool

Benzema devrait être titulaire. Mendy pourrait jouer quelques minutes. (Presse Sports)

Avec les retours de son buteur et de son latéral gauche, le Real peut compter sur tous ses Français.

Le Real Madrid va à nouveau pouvoir compter sur toute sa colonie française face à Liverpool. Légèrement touché à la cheville et forfait contre l'Espanyol Barcelone, samedi (3-1), Karim Benzema, « à 100 % » et « extrêmement motivé » selon Carlo Ancelotti, sera titulaire, ce mercredi soir.

Blessé à la cuisse gauche, Ferland Mendy retrouve aussi le groupe madrilène, après un mois et demi d'absence et douze matches manqués. Pour éviter une rechute et en prévision du Clasico à Barcelone, dimanche, il ne devrait pas débuter mais, en fonction d'un scénario favorable, peut-être jouer quelques minutes pour retrouver du rythme.

Chelsea et l'avertissement de l'an passéÀ son poste, Nacho, excellent défensivement face à Mohamed Salah à l'aller (5-2, le 21 février), tient la corde par rapport à Eduardo Camavinga, jugé pourtant « intouchable aujourd'hui et à l'avenir » par Ancelotti, mardi, en conférence de presse. D'où l'incertitude entre l'ex-Rennais et Aurélien Tchouaméni pour débuter en sentinelle. À moins qu'ils ne soient finalement alignés tous les deux d'entrée.

lire aussi : Carlo Ancelotti (Real Madrid) : « Karim Benzema sera à 100 % » contre Liverpool

Malgré un avantage de trois buts, les Madrilènes se méfient grandement d'un scénario identique à celui du quart de finale retour de C1 contre Chelsea l'an passé. Les Blues avaient mené 3-0 au stade Santiago Bernabeu jusqu'à la 80e minute avant que le Real n'arrache sa qualification en prolongation (3-2 a.p., 3-1 à aller).

Ancelotti a mis en garde tout le monde, mardi : « Le souvenir du retour contre Chelsea est encore très frais et ça va nous aider. Il ne faudra pas faire de calculs, plus penser à attaquer et à gagner. Mais vu le résultat de l'aller, mentalement c'est plus compliqué pour nous que pour Liverpool. On a plus de doutes qu'eux. »

voir aussiToute l'actualité de la Ligue des champions