Bergame, et la vie reprit

·1 min de lecture

Combien de temps s'est-il écoulé entre le tir au but transformé par Jorginho et la première détonation ? Quinze secondes ? Trente ? Une chose est sûre : le premier boom n'a pas mis longtemps à se faire entendre. Il a été suivi par le boom d'un autre pétard, puis par un premier fumigène, avant que le premier feu d'artifice illumine le ciel.

À Bergame, mardi dernier, sitôt la qualification pour la finale de l'Euro acquise, la foule s'est réunie dans la ville basse, à Porta Nuova, comme elle le fait chaque fois qu'elle a quelque chose à célébrer. Concert de klaxons, véhicules utilitaires transformés en chars de parade contenant jusqu'à plus d'une dizaine de passagers, chants de victoires, défilés de types torse nu en vespa, le drapeau italien enroulé autour du cou comme une cape : l'ordinaire de l'explosion d'une ville italienne après une grande victoire.

Une chose frappait, néanmoins : la jeunesse des…

Lire la suite sur sofoot.com

SO FOOT.com
SO FOOT.com
Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles